Vivre à Liverpool : mon quartier, Kensington

Depuis que je suis arrivée à Liverpool, je ne vous ai pas beaucoup parlé de la ville. Je l’ai abordée dans mon carnet de voyage mensuel en octobre. Mais globalement, j’ai été plus absorbée par le fait de rattraper mon retard sur les anciens voyages quitte à me « retarder » sur Liverpool. Hashtag J’vais jamais m’en sortir.

Cet article participe au RDV #HistoiresExpatriées organisé par le blog L’occhio di Lucie. Chaque mois, un thème sera proposé afin que les expatriés parlent de leur pays d’adoption autour d’un thème commun. Ce mois-ci, il s’agit de parler du quartier où l’on vit. C’est l’occasion d’aborder Liverpool et plus précisément Kensington !

Histoires Expatriées, le rendez-vous des blogueurs expatriés

Kensington, Liverpool

Quand j’ai débarqué en ville, je ne la connaissais que de nom. Vu que j’allais m’installer chez une copine, je n’ai pas pris le temps de me documenter plus que ça. Je me suis dit que L. allait me guider et me montrer ses coins préférés, me parler de Liverpool, des Beatles, des docks … En plus je revenais de 3 mois de roadtrip dans les Balkans et j’avais enchaîné avec le Tbex en Irlande, je n’avais pas eu une seconde pour creuser le sujet Liverpool.

L. m’avait prévenu un peu avant que Kensington, c’était pas THE quartier chic du coin, au contraire. Mais j’avoue que l’info était rentrée par une oreille et ressortie par l’autre… Pourtant j’vous jure, j’écoute quand on me parle, mais là j’avais zappé.

Mon quartier : #Kensington, à #Liverpool * * * #Angleterre #Expat #Vivreenangleterre #VivreALiverpool

Déjà, c’est où ?

On est à quoi, 2 km environ du centre-ville, à l’Est. Et notre adresse, bien que située à Kensington, est tout proche d’un autre quartier appelé Fairfield.

Kensington, le quartier mal-aimé

L. m’avait donc parlé de quartier « mal-aimé », « de mauvaise réputation », voire, comme les locaux le disent eux-mêmes, de « cassos ». Sympa, ça donne envie. Et surtout, parler de gens en ces termes, ça me met un peu mal à l’aise, je ne trouve pas ça très cool. L., mon amie, n’avait pas décrit spécifiquement ce quartier en ces termes mais c’était proche. C’est plus tard en faisant quelques recherches qu’ils ressortaient le plus.

Mais je débarquais avec des yeux neufs et, globalement, pas trop d’a-priori. J’ai demandé à vérifier par moi-même.

Effectivement, le quartier n’est pas le plus aimé de la ville. Un peu laissé-pour-compte. Quand quelque chose se passe ici on se dit « ouais normal, c’est Kensington ». J’ai presque l’impression qu’on n’est pas en Angleterre. En même temps, de l’Angleterre, je ne connaissais que Londres. Une jolie capitale, une jolie architecture. Et en grande amatrice, je connais le beau quartier des théâtres, les coins touristiques, les ponts, les musées. Pas les coins « mal-aimés ».

Depuis que je suis ici, je lis beaucoup de choses négatives sur Kensington. Des gens qui témoignent du délabrement, des problèmes de drogue, de saleté, de prostitution. J’ai du mal à croire qu’on parle de Kensington. Je ne dis pas que tout va bien (ça se saurait). Que tout ça n’existe pas, que c’est le paradis. Je dis juste que … je ne le vois pas. Pas encore. Est-ce que je suis si aveugle ? Ou est-ce que c’est bien caché ? Est-ce que aussi terrible que les gens le disent ? Ou sont-ils tellement lassés qu’ils voient « le mal » partout ? En même temps qui suis-je pour dire ça ? Je viens d’arriver !

Kensington, le reflet de Liverpool ?

Bonne question. Je ne sais pas trop. Pour analyser correctement un endroit, il faut en connaître tous (ou presque) les tenants et aboutissants (cale ton expression). Je ne pense pas connaître assez bien l’histoire, la culture, la politique, le mode de vie, le passé, le présent … de l’Angleterre (et spécifiquement du nord) pour avoir une opinion ultra objective. Tous ces aspects, et d’autres que j’aurais oubliés, sont importants à connaître pour comprendre une ville ou un pays.

Néanmoins, j’ai quand même deux yeux, et je les sors souvent hors de l’appartement. Je vois bien certaines choses. Et elles me font comprendre pourquoi Liverpool en général et Kensington en particulier sont jugés ainsi. Toutefois, mon regard extérieur et ma bisounours-attitude à toute épreuve font que ce que j’ai entendu du lieu et ce que j’en vois n’est pas toujours raccord.

Et moi, je vois quoi ?

À première vue, Kensington et une des rues principales juste à côté de chez moi, ça ressemble à un quartier un peu… Comment dire ? Pas « défavorisé », le mot est trop fort. Disons pas le quartier le plus chic du monde. Pas le beau quartier victorien un peu plus loin dans Liverpool. Pas middle class non plus, c’est clairement « en-dessous ». Je pense que ma mère aurait peur que j’y sorte seule la nuit.

On y trouve en majorité des supérettes, des « épiceries du coin », quelques pubs. Rien de très « touristique » finalement. En revanche, on n’est pas loin de l’Université et parait-il que Kensington serait un repère à étudiants. Je n’ai pas spécialement vu ça. En tout cas pas autour de chez nous … un peu plus loin, peut être. Mais je ne sais pas si on est toujours dans le même quartier, du coup.

Quant à Liverpool en général, c’est pas Londres hein. C’est moins « chic ». Mais c’est pas si terrible. Tout n’est pas beau, mais tout n’est pas moche.

La comparaison hasardeuse

Aussi bizarre que cela puisse paraître, ça m’a fait penser à Glasgow. Cette ville que j’ai parfois entendue critiquée de manière virulente. « Moche », « Gris », « Pauvre », « Mal fréquenté », « Ouvrier » « Chômage ». Quand j’y suis allée, j’ai dit… « Ah bon ? ». Je crois que l’une comme l’autre peuvent surprendre au début mais quand on regarde bien, y’a quelque chose. Y’a du charme. Liverpool n’est pas que moche, pas que gris, pas que pauvre. Pas que Kensington. Et Kensington n’est pas que le Kensington de sa réputation. Peut-être que les gens qui vivent là depuis longtemps ne voient plus que le côté négatif. Peut être que mon regard neuf ne le restera pas éternellement. Peut être que dans quelques mois je verrais ce qu’ils voient, que je comprendrais. On verra. En attendant, je trouve ça plutôt mignon :

Liverpool, Angleterre

Liverpool, Angleterre

Kensington, Liverpool, Angleterre

Et ça c’est la villa où l’on vit. Ouais. Bon en vrai y’a plusieurs appartements dedans et on n’en occupe qu’un, mais quand même, c’est une villa.

Des parcs et une architecture

En plus des supérettes mentionnées, Kensington est un repère à maisons victoriennes, le plus souvent mitoyennes. Et autour du parc de Newsham, elles sont vraiment, vraiment chouettes. Ce doit être le « beau côté de Kensington » car vers chez nous, elles ne sont pas toutes comme ça. Mais quand même, ça fait partie du quartier, donc j’en suis plutôt fière !

Newsham Park, Liverpool, Angleterre

Newsham Park, Liverpool, Angleterre

Newsham Park, Liverpool, Angleterre

Newsham Park, Liverpool, Angleterre

Liverpool a pas mal à offrir côté architecture, culture musicale (et pas que les Beatles). La vie nocturne me parait aussi très attrayante pour qui aime faire la fête. Les docks sont magnifiques. Non vraiment, il y a de quoi faire. Venez voir vous même !

Albert Docks, Liverpool, Angleterre

Liverpool, Angleterre

Saint George's Hall, Liverpool, Angleterre

Il y a même le St George’s Hall qui est apparu dans les Fantastic Beasts (c’était la mairie de New York dans le film). Donc rien que pour ça, gloire à Liverpool et pis c’est tout.

Liverpool, Angleterre

Par contre l’accent …

Alors là honnêtement, je pensais avoir galéré en Ecosse, c’était avant de venir ici. Sans déconner. C’est de l’anglais ça ? Je me sens tellement bête quand les gens ici tentent de communiquer avec moi. Je ne comprends strictement rien, et pourtant, j’ai pratiqué pas mal de pays anglophones. J’ai vaincu pas mal d’accents chelou. Même l’écossais. Bon ok, pas celui de Glasgow, pas totalement. Mais Liverpool quoi …

Notre voisine du dessus qui est très sympa vient parfois frapper à la porte pour une raison X ou Y. Quand L. n’est pas là (car elle travaille la journée) c’est moi qui ouvre et à chaque fois je le regrette. J’ai tellement peur qu’elle me prenne pour une demeurée quand je la regarde fixement en essayant de reconstituer sa phrase avec un mot que j’aurais éventuellement compris. L’autre fois elle voulait emprunter l’aspirateur. Je l’ai fait répéter 2 fois et quand je suis allée chercher l’aspi, j’ai prié pour que ce soit bien ça qu’elle m’ai dit sinon bonjour la honte.

Bon j’exagère, j’arrive à me débrouiller quand même. Mais dans ma « carrière » de voyageuse / expat c’est la première fois que je galère autant dans un pays anglophone. Je crois que j’arrivais mieux à comprendre ce qui se passait au fin-fond de la campagne croate !

Conclusion…

Difficile de conclure de manière nette et précise. Je vais me répéter en disant que de mon point de vue de « nouvelle arrivée », Kensington ne mérite pas sa réputation. Reposez-moi la question dans quelques mois, ma réponse aura peut être changé ! Quant à Liverpool, je ne savais pas à quoi m’attendre, et je ne suis pas déçue. Je ne vais pas mentir : ce n’est pas la plus belle ville du monde. En tout cas à mon goût, évidemment. Mais c’est loin d’être la plus moche ou la plus « misérable » (terme que j’ai entendu à propos de la ville !!). C’est un peu comme un secret trop bien gardé. Une petite pépite qui se cache sous une couche de vernis à gratter. Peut-être que le vernis est plus épais à Kensington…

Pour aller plus loin : retrouvez tous mes articles consacrés à Liverpool


Sauvegardez cet article sur Pinterest :

Mon quartier : #Kensington, à #Liverpool * * * #Angleterre #Expat #Vivreenangleterre #VivreALiverpool