Roadtrip dans les Balkans – Carnet de voyage 12

Non, je ne vous avais pas oubliés : j’ai décidé de ne pas publier ce carnet de voyage dimanche car je rentrais mardi. J’ai donc voulu aller au bout avant de vous raconter toute la fin du voyage (j’aime pas dire ça!). Au programme : Bled, Salzbourg, Füssen, des châteaux et Nancy.

Roadtrip dans les Balkans - Carnet de voyage 12

Prêt ? C’est parti !

Lundi, j’étais encore à Bled, en Slovénie. Comme la veille, il a beaucoup plu. Puis il y a eu une accalmie, qui m’a permis de retourner au bord du lac puis dans les ruelles de la ville. Ensuite, le déluge est retombé, j’ai été obligée de tester un restaurant de la ville (ma vie est difficile).

Finalement cela a été une journée assez calme mais j’ai apprécié. Vraiment, Bled est un incontournable de Slovénie ! J’ai passé la soirée avec Nina, l’hôtesse du airbnb où je logeais. Cette fille est géniale ! Non seulement adorable, mais intelligente, intéressante… j’ai appris pas mal de trucs sur la Slovénie, les gens qui y vivent, qui y travaillent. Mais aussi sur ses études, sur ce qu’elle fait dans la vie. Elle a 2 boulots, termine ses études, s’occupe du airbnb, c’est une bosseuse quoi. Je suis super contente qu’on soit resté en contact sur Facebook, j’espère revenir à Bled au moins pour la voir !

Lac de Bled, Slovénie

Lac de Bled, Slovénie

Lac de Bled, Slovénie

Direction Salzbourg

Mardi, je suis partie de Bled vers Salzbourg, encore sous la pluie. Décidément ! La route s’est plutôt bien passée, même si conduire sous les trombes d’eau, c’est pas simple. J’ai été étonnée de passer la frontière aussi vite ! Il n’y a eu aucun contrôle, je n’ai pas montré mon passeport. J’avais oublié ce que ça faisait d’être en Europe !

La maison de Nora

Mon airbnb suivant était à une dizaine de kilomètres de Salzbourg. Une petite ville très charmante du nom de Seekirchen am Wallersee (à mes souhaits). Et la maison, sérieusement… elle était dingue ! On aurait dit un magasin de décoration ! Elle est immense, avec pas mal de pièces, donc cela laissait à Nora, la propriétaire, de la place pour jouer avec sa créativité. Ce qui est bizarre c’est que je n’aime pas trop les décorations trop chargées, mais là, c’était fait avec tellement de goût que j’ai adoré. Chaque détail était bien posé, pile à sa place. Chaque bougie, chaque tableau, chaque chaise… c’est simple, je veux vivre là !

Nora aussi était une hôtesse super sympa ! Elle revenait tout juste d’un roadtrip européen, comme quoi ! Elle avait fait toute la côte d’Azur, espagnole, puis de l’Ouest de la France, avant de revenir en Autriche. Bref, pas mal de kilomètres avalés pour elle aussi !
A chaque fois, elle rapporte des éléments de décoration naturels : coquillages, pomme de pin, elle en fait des bougeoirs, elle les met dans sa salle de bain. Bon, je pourrai presque écrire un article sur la déco, mais ce n’est pas le sujet. Juste que j’ai adoré sa maison et que si je reviens à Salzbourg, je reviendrai chez Nora !

Airbnb à Salzbourg

Airbnb à Salzbourg

Grande balade entre les gouttes

Et j’aimerais bien revenir, car j’ai trouvé que c’était une très jolie ville. Par beau temps, je sus sûre qu’elle est encore mieux ! Mercredi matin, je suis partie à la gare, j’ai réussi à acheter un billet sur la machine en allemand (j’avais pas vu qu’on pouvait la mettre en anglais). J’ai réussi à monter dans le bon train, et j’ai réussi à arriver jusqu’au centre-ville de Salzbourg !

J’ai joué à cache-cache avec la pluie toute la journée, mais j’ai quand même réussi à faire plus de 10km dans ces jolies rues. Une chose est sûre, si on va à Salzbourg sans connaître Mozart (oui bon, ça peut arriver) à la fin de la journée, on est obligé de savoir qui c’est. Il est partout, ce qui est normal !

J’ai trouvé que c’était coloré, sympa et vivant. Je sais, les adjectifs bateau pour décrire une ville ! Mais c’est vrai ! On dirait qu’il y fait bon vivre, c’est poétique, et j’aimerais bien y retourner !

Salzbourg, Autriche

Salzbourg, Autriche

Jardin Mirabell, Salzbourg, Autriche

Jardin Mirabell, Salzbourg, Autriche

Vieille ville, Salzbourg, Autriche

Vieille ville, Salzbourg, Autriche

Vieille ville, Salzbourg, Autriche

Vieille ville, Salzbourg, Autriche

Vieille ville, Salzbourg, Autriche

Cimetière Saint Pierre, Salzbourg, Autriche

Après l’Autriche, l’Allemagne

Jeudi matin je suis partie pour Füssen en Allemagne. C’est le passage de frontière le plus furtif que j’ai vécu. En fait, je ne me suis même pas rendu compte que j’étais passée en Allemagne, vu que les panneaux sont restés en allemand. Je ne sais pas à quel niveau la douane était, vu qu’on n’a pas été arrêté, contrôlé, je n’ai pas vu de douaniers… peut-être que c’était au niveau du pont que j’ai passé.

J’ai roulé sur des nationales et pas l’autoroute, et j’étais super contente car depuis que j’étais passée du côté allemand, le ciel était bleu, à peine quelques petits nuages blancs… un vrai ciel d’été ! J’ai prié pour que cela dure ! La route était belle (sans pluie, ça aide), avec les montagnes en arrière-plan.

J’ai passé des petits villages avec ces maisons tellement typiques. Il y avait des milliers de fleurs à des milliers de fenêtres. Il y avait aussi des forêts infinies, des arbres qui commençaient à virer à l’orange. Bref, c’était beau !

J’ai eu un petit moment d’interrogation quand, à 500 mètres de l’arrivée au studio, j’ai vu un panneau indiquant la frontière autrichienne à 700 mètres. J’ai cru que mon studio était en Autriche, mais non, je suis bien en Allemagne !

Du soleil !!

À mon arrivée à Füssen, le soleil brillait toujours. La propriétaire du studio n’était pas chez elle, heureusement qu’elle m’avait laissé des instructions pour rentrer et trouver la clé.

Comme il faisait toujours beau, je n’ai pas demandé mon reste, j’ai déchargé la voiture et j’ai couru dehors.

J’ai été au bord de la rivière puis je me suis retrouvée dans la vieille ville. Une partie est même totalement piétonne. C’était tellement mignon et coloré ! L’architecture était typiquement ce que je pensais de l’architecture allemande. Il y avait des fleurs, des peintures, des fontaines… et même du street art ! J’ai adoré, j’ai failli annoncer officiellement mon emménagement à Füssen !

Fussen, Allemagne

Fussen, Allemagne

Fussen, Allemagne

Fussen, Allemagne

Fussen, Allemagne

Fussen, Allemagne

Neuschwanstein et Hohenschwangau

Vendredi, j’ai été voir les châteaux de Louis II, le roi de contes de fées. Neuschwanstein et Hohenschwangau.

Ca faisait longtemps que je voulais les visiter, et vu que c’était plus ou moins sur mon chemin, il fallait que je m’arrête.

J’ai passé une excellente journée sous un soleil radieux qui plus est. J’avais réservé les billets combinés : les 2 châteaux et le musée. J’ai trouvé que les visites des châteaux étaient un peu rapides, mais c’était quand même bien. Ils sont superbes à l’intérieur et il y a plein d’objets d’époque. Au musée, j’ai également appris beaucoup de choses ! J’aurais adoré que l’une de mes meilleures potes, M., soit là avec moi. Prof et passionnée d’histoire, elle aurait tout simplement kiffé être là ! Des fois voyager seule c’est cool mais à certains moments je pense beaucoup à mes copines et j’aimerais bien qu’elles soient là (autant pour elles que pour moi, égoistement 🙂 )

Mon moment préféré a été sur le Marienbrücke. De là, on a une vue incroyable sur le Neuschwanstein, une vraie vue de conte de fées. Je n’en menais pas large sur le pont, j’avais un peu le vertige, mais la vue était tellement belle que j’ai fini par faire totalement abstraction.

Ca a été une longue journée, je pensais avoir le temps d’explorer le lac mais en fait j’étais morte après tout ça. Mine de rien, j’ai marché 10km et monté 37 étages (merci l’appli santé !).

Neuschwanstein et Hohenschwangau, Chateau de Louis 2, Allemagne

Neuschwanstein et Hohenschwangau, Chateau de Louis 2, Allemagne

Neuschwanstein et Hohenschwangau, Chateau de Louis 2, Allemagne

Neuschwanstein et Hohenschwangau, Chateau de Louis 2, Allemagne

Neuschwanstein et Hohenschwangau, Chateau de Louis 2, Allemagne

Neuschwanstein et Hohenschwangau, Chateau de Louis 2, Allemagne

Neuschwanstein et Hohenschwangau, Chateau de Louis 2, Allemagne

Neuschwanstein et Hohenschwangau, Chateau de Louis 2, Allemagne

Retour en France

Samedi matin, je suis partie de Füssen direction la France. J’avais peu d’espoir d’arriver à Paris le jour-même, cela a été confirmé par tous les bouchons qu’il y avait en Allemagne. Beaucoup de routes étaient en travaux, des voies étaient neutralisées. Je voyais les heures défiler, et je suis arrivée à hauteur de Nancy à 19h. J’ai mis 8 heures pour faire Füssen – Nancy, c’est super long !

Ca m’a fait très bizarre d’être revenue en France. En plus, je n’ai même pas vu la frontière, encore une fois : pas de contrôle, pas de douane, rien. D’un seul coup, les panneaux sont devenus en français, les plaques d’immatriculation aussi…
J’ai allumé la radio, c’était en français. À l’hôtel, la télé était en français. Les prix aussi, d’ailleurs ! Un cappucino à 5€, ça faisait longtemps que je n’avais pas vu ça.

Quelqu’un m’a demandé comment je me sentais d’être revenue en France. Ce samedi, je n’avais pas encore la réponse. J’ai l’impression que je suis partie il y a 2 semaines, que j’ai laissé mes copines dans le Sud de la France hier. En fait, 12 semaines sont passées. Où, je ne sais pas, mais elles sont passées.

A chaque retour, j’aime bien me retourner et voir le chemin parcouru. Mais samedi, je n’ai pas réussi. D’abord, parce que je n’étais pas encore totalement rentrée. Et aussi parce que j’avais tellement attendu et rêvé ce voyage dans cette partie de l’Europe que c’est presque douloureux que ce soit fini. Ca paraît hyper mélancolique, alors que j’ai encore des projets à venir, à très court terme.

Bref, retour à Nancy

Je ne connaissais pas du tout, j’ai donc découvert en mode « tranquille ». Pour la première fois en 3 mois j’ai fait la grasse mat’ jusqu’à … 9h du matin ! Et j’ai même poussé le vice jusqu’à traînasser jusqu’à 11h ! Enfin, traîner, en travaillant bien sûr. Mais pendant plus de 2 mois j’ai visité les endroits tôt le matin (un exploit pour moi) pour éviter les grosses chaleurs.

Dimanche, je me suis baladée dans la vieille ville. C’était trop mignon ! Il y avait des des boutiques, des boulangeries, des pâtisseries, des cafés… les gens se baladaient, prenaient le temps de vivre, mangeaient en terrasse car il faisait très beau. C’était très sympa. Il y a tout un tas de ruelles un peu cachées avec de jolies façades, des fleurs …

Et lundi, j’ai marché le long de la Meurthe depuis Maxéville jusqu’à Nancy. J’ai fini à la magnifique place Stanislas. Les couleurs des arbres étaient magiques ! Moi qui ne suis pas fan de l’automne (parce que ça annonce l’hiver et le froid) eh bien là, j’ai adoré. Avec ce temps magnifique, les arbres rouges et oranges qui se reflètent dans l’eau… C’était superbe ! Quant à la place Stanislas, WHOUA ! Quelle architecture ! Quelles fontaines ! Et quel monde ahah ! J’ai fait pas mal de kilomètres (14 !) mais j’ai adoré. Nancy, une ville à visiter, assurément !

Nancy, France

Nancy, France

Nancy, France

Nancy, France

Cathédrale, Nancy, France

Nancy, France

Nancy, France

Balade le long de la Meurthe, Nancy, France

Balade le long de la Meurthe, Nancy, France

Balade le long de la Meurthe, Nancy, France

Balade le long de la Meurthe, Nancy, France

Nancy, France

Place Stanislas, Nancy, France

Place Stanislas, Nancy, France

Place Stanislas, Nancy, France

Mardi… retour à Paris !

J’ai décidé de rejoindre Paris par la nationale et non l’autoroute. La raison principale c’est que j’avais vraiment la flemme de payer le péage, ça coûte une fortune sans déconner ! Quand on est descendu dans le sud, on en a eu pour presque 100 balles. Et puis aussi, j’aime bien les nationales, j’aime bien traverser les villes et les villages. On peut penser que c’est moins rapide que l’autoroute, mais en vrai … pas tant que ça. Beaucoup de tronçons sont limités à 110, et beaucoup d’autoroutes le sont aussi maintenant. Finalement les parties à 90, 70 ou 50 ne ralentissent pas tant que ça !

À mon retour je suis tombée sur quelques voisins avec qui je m’entends bien. On a un peu discuté, c’était sympa. Et bizarre. En fait, tout ce retour est bizarre : quand je roulais dans les rues de la ville pour rejoindre l’appartement de mes parents, rien n’avait changé. Je devrais avoir l’habitude, ça me fait le coup à chaque fois, mais non. A chaque fois, tout paraît familier, comme si rien n’avait bougé en apparence alors que moi j’ai l’impression d’avoir grave changé.

Le chiffre du retour c’est sur la balance que j’ai été le chercher. Je me doutais que j’avais perdu un peu de poids car quand j’ai remis mes jeans que je n’avais pas mis depuis 2 mois, je les ai trouvé un peu grands. Par contre ma voisine quand elle m’a vu m’a dit direct « Mais t’as maigri !! ». Ah mince, c’était pas qu’une impression : -4kg en 3 mois, ça me plaît moyennement. Ma mère a déjà prévu de me remplumer avant mon départ dimanche (j’ai peur).

Et maintenant ?

Je suis déjà en train de préparer l’article-bilan de tout ça. Je n’ai pas encore trouvé tous les mots, mais c’est en cours d’écriture ! Et bien sûr, à venir, ce sont des articles plus détaillés sur les destinations visitées… En plus de tous les articles en retard que j’avais déjà avant de partir ! En clair, c’est pas demain que je vais tomber en panne d’idées d’articles par ici.

Je vous remercie de m’avoir lue ces 12 dernières semaines ! J’ai eu pas mal de retours que ce soit en commentaires, sur les réseaux sociaux, par mail … J’ai aussi vu que les visites sur le blog avaient augmenté et que les articles étaient assez lus, ce qui m’a fait super plaisir ! J’adore écrire, et je me sens très flattée d’être lue. Certains m’ont dit que certaines destinations leur rappelaient des souvenirs, pour d’autres cela leur a donné envie d’y aller. Beaucoup ont voyagé avec moi, en mots et aussi en photos sur Instagram… bref, je suis super contente, alors merci, et merci pour vos petits mots !

Pour aller plus loin : relire tous les carnets de voyage de ce roadtrip dans les Balkans


Epingler cet article sur Pinterest 

Roadtrip dans les Balkans - Carnet de voyage 12