Type and press Enter.

Qu’est-ce que tu fuis ?

Cette question qu’on me pose souvent, je ne l’ai jamais vraiment comprise.

Autour de moi j’ai énormément de personnes qui voyagent mais peu le font « à temps plein ». Beaucoup de personnes ont choisi d’avoir un emploi, un appart, fonder une famille, le schéma un peu classique (y’a rien de mal à ça) et j’ai souvent eu l’impression que les personnes qui décidaient de ne pas le suivre étaient un peu à part.

Ce n’est pas « normal » de ne pas vouloir ça, de suivre un chemin différent. Ca cache quelque chose. Un mal-être, peut être ? « Tu vas te poser un jour ? » « Tu vas avoir des enfants ? Non parce que tic-tac hein quand même » « Va falloir rencontrer un mec qui voyage autant que toi sinon ça ne marchera jamais » « Mais au fond pourquoi tu fais ça ? Pourquoi tu ne te poses pas ? Pourquoi tu pars tout le temps ? Qu’est-ce que tu fuis ? »

Ferragudo, Algarve, Portugal ** #Algarve #Portugal

J’ai toujours envie de répondre par des questions inverses, je l’ai parfois fait : « Tu vas bouger un jour ? » « Pourquoi tu suis le schéma classique métro-boulot-dodo ? » « Pourquoi tu ne sors jamais des sentiers battus ? » « Pourquoi tu ne pars jamais ou seulement rarement ? » « Qu’est-ce qui te fait rester ? »

Seulement ces questions peuvent être mal prises : comment ça tu critiques mon mode de vie ? Qu’est-ce qu’il y a de mal au métro-boulot-dodo ? (spoiler : rien). Tu te crois supérieure avec ton mode de vie ? Parce que t’as vu des choses que certains n’ont jamais vues, ça te donne plus de valeur ? (non, mais toi aussi tu peux voir plein de trucs, seulement il faut y aller)

Si tu te demandes, oui, les discussions ont dérapé, surtout quand je concluais par « Donc toi tu as le droit de me demander tout ça, mais moi non ? Est-ce qu’il n’y a que toi qui peut me demander tout ça ? Est-ce que les questions sont légitimes seulement dans un sens mais pas dans l’autre ? Est-ce que mes questions te gênent peut-être ? Pourquoi elles te piquent ? Parce qu’elles te forcent à regarder en face la vie que tu as choisie ? »

Lagos, Algarve, Portugal ** #Algarve #Portugal

Game over.

Personne ne peut gagner dans ces discussions, car il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de faire, pas de bonne ou mauvaise façon de vivre. La « bonne » façon c’est celle qu’on choisit, la mauvaise c’est celle qu’on subit, et qu’on n’essaie même pas de changer. Et si mes questions gênent … ce n’est pas à moi qu’il faut en vouloir, il faut peut-être simplement réfléchir avec honnêteté.

Le voyage n’est pas une fuite. Si certains partent en voyage au long court pour fuir quelque chose, c’est la pire chose à faire. Ses problèmes, on les emmène toujours avec soi à moins d’avoir une pensine ou de laisser son cerveau à la maison. Ou alors on les retrouve au retour et c’est encore pire.

Route vers Los Angeles ** #LosAngeles

Donc non, je ne fuis rien. Ou plutôt oui, je fuis une vie dont je ne veux pas : une vie posée, propriétaire, vie de famille classique, CDI, employée qui attend ses 2 semaines de vacances en été pour voyager, qui dépend du bon vouloir de son patron. Ce n’est pas pour moi, ne me demandez pas pourquoi c’est comme ça. Peut être parce que je suis Verseau, 3ème décan, ascendant Bélier, Serdaigle, dont l’épouvantard est un CDI dans un bureau / métro / dodo.

Ou peut-être parce que justement je prends un malin plaisir à ne PAS rentrer dans les cases, qui sait. Il y a en moi ce souci d’être toujours libre mais ce petit côté provocateur quand on me dit « c’est impossible de … » Hold my beer. Je sais pertinemment que beaucoup de gens sont comme moi mais qu’on est formaté pour rentrer dans le moule : passe ton bac, fait des études, trouve un bon boulot, consomme, endette-toi, achète un appart, fonde une famille, consomme encore. Bien sûr encore une fois, si ça convient aux gens, si ça te convient, c’est cool, profite, mais ne m’impose pas ça comme la normalité. C’est la tienne, c’est une parmi tant d’autres. Et la mienne est tout aussi légitime, pourtant je ne te l’impose pas.

Brooklyn Promenade New York ** #BrooklynPromenade #NewYork

Mais au final, combien de personnes pètent des plombs, plaquent tout et se cassent ? C’est plutôt d’elles que je me soucie. Parce que c’est dommage d’en arriver au point de faire un burn/bore out, de mettre sa santé en danger, juste pour rentrer dans ce fichu moule. C’est dommage d’en arriver là pour réaliser qu’il n’y a pas qu’un seul chemin possible, pour réaliser que nous, toi, moi aussi on peut choisir autre chose et que ça va aller. On sera tous capables de survivre en-dehors de la petite case, en-dehors du confortable CDI. On est capables de tellement plus qu’on le croit.

Miradouro do Cordoama, Bispo, Algarve, Portugal ** #Algarve #Portugal

Je m’ennuie trop vite. Crois-moi j’ai testé un paquet de boulots avant d’enfin comprendre que je pouvais créer MON boulot, et je n’ai jamais tenu plus de quelques mois sans péter les plombs. J’ai un record, non-égalé à ce jour, de 3 ans dans un job, et encore, même pas consécutifs. J’étais nulle dans ce boulot, comme dans tous les autres, tout simplement parce que je me faisais chier (parlons franchement). Attention, je faisais de mon mieux, et je n’ai pas toujours tout foiré, mais je m’ennuyais à un point … tu n’imagines pas !

Alors que sur les routes, dans les aéroports, dans les bateaux, en parachute, en stop au bord du chemin au Vanuatu, sur des volcans, dans des auberge de jeunesse surchargées, sur les lacs, les plages, devant les océans, à Poudlard, au milieu des dauphins, des baleines, au milieu de villes en effervescences, dans les campagnes croates, sur le Golden Gate, devant le château de la Belle au bois dormant en Bavière, dans les clubs de jazz de la Nouvelle Orléans, devant le Taj Mahal, au milieu de nulle part au Portugal, bordel qu’est-ce que c’était bien.

Taj Mahal, Agra, Inde ** #Inde #TajMahal

Qu’est-ce que j’ai versé comme larmichette d’émotions (le Taj Mahal, L’Alcazar, la Nouvelle Orléans, les baleines en Nouvelle Zélande, Monument Valley bordel), qu’est-ce que j’ai été frustrée (conduire dans Los Angeles !!), qu’est-ce que j’ai galéré (coucou l’accent de Glasgow!), qu’est-ce que j’ai eu peur (on va vraiment monter sur ce rafiot qui flotte pas ? Ok !), qu’est-ce que je me suis énervée parfois (la conduite à Tirana, Albanie, un cauchemar) … mais putain qu’est-ce que je vis !

Jazz night à la Nouvelle Orléans, Louisiane ** #Nouvelle Orléans #Louisiane

San Francisco, Californie ** #SanFrancisco #Californie

Neuschwanstein et Hohenschwangau, Chateau de Louis 2, Allemagne ** #Neuschwanstein #Hohenschwangau #Baviere #Allemagne

Vous appelez ça la fuite, moi je ne me suis jamais autant trouvée que dans ces moments-là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 comments

  1. Ca fait plaisir de te relire !
    Je me lance dans la vie classique, on va voir si cela me plaît et combien de temps…

    1. Merci Kenza 🙂 eheh pourquoi pas ! Il n’y a jamais rien de définitif, quelque chose qui ne nous convenait pas hier peut nous convenir aujourd’hui et pour quelque temps ! En tout cas je te souhaite que du bonheur 🙂

  2. Bravo pour ce super article où je me reconnais complètement ! Je change souvent de job parce que je m’ennuie toujours très vite. Alors que quand je voyage je passe ma vie à être émerveillée et je ne vois pas le temps passer… Je comprends que certains aient besoin de stabilité j’en ai aussi parfois besoin mais ce n’est pas mon idéal !

    En tout cas ça fait plaisir de lire un nouvel article sur blog !

    1. Merci beaucoup 🙂 il n’y a pas qu’une seule façon de faire, toutes les façons sont bonnes tant qu’on est bien !


Notice: Undefined index: viewedExitPopupWP in /home/visitersanfr/voyage-roadtrip.com/wp-content/plugins/exit-popup/exit-popup.php on line 183