Type and press Enter.

Louer une voiture aux USA

La première fois que j’ai loué une voiture aux Etats-Unis, j’ai passé un temps infini à tout comparer pour avoir le meilleur rapport qualité-prix. Après quelques locations, j’ai accumulé quelques anecdotes et conseils qui j’espère pourront t’aider dans tes démarches.

Louer une voiture aux USA

1. Quelle agence ?

C’est à toi de voir, en comparant les différentes offres. Parfois, pour une période ou une destination donnée, les prix sont sensiblement les mêmes. Et parfois, tu peux avoir de sacré différences. L’avantage quand il y a beaucoup de loueurs, c’est que la concurrence est féroce. Et les prix n’en sont que plus bas. Bien sûr, fais ce travail de préparation et de réservation avant de partir, sur internet. Ainsi tu ne perdras pas de temps à votre arrivée à l’aéroport. Tu n’auras qu’à présenter tes papiers et repartir clé-en-main !

Personnellement, je suis souvent passée par l’agence Alamo pour louer une voiture aux USA. Je n’ai jamais eu de soucis avec eux, les voitures étaient au top, pas de panne, pas de souci avec le personnel de l’agence que ce soit en France ou sur place. De plus, autant depuis leur bureau en France que l’agence sur place, ils ont répondu à mes questions concernant les assurances à avoir.

Louer une voiture aux USA ** #USA #EtatsUnis #RoadtripUSA

De manière générale, je te conseille de passer par de “grosses agences”. Par là, je veux dire des agences qui ont des bureaux un peu partout. Sur place, bien sûr, mais aussi en France en cas de souci. Tu pourras t’adresser à quelqu’un qui parle ta langue.

Par exemple, lors de notre roadtrip en 2010, nous avons remarqué un souci avec le pare-brise lorsque nous étions à Los Angeles alors qu’on avait récupéré la voiture à San Francisco, à 700 km de là. Il nous a suffit de passer un coup de fil, d’arranger un RDV pour le lendemain, et nous avons changé de voiture sans aucun frais puisque nous n’avions pas causé d’accident ou quoi que ce soit dans une agence de LA.

De plus, je suis personnellement rassurée d’avoir affaire à de grandes agences qui ne peuvent pas “faire le mort” lorsqu’il y a un problème (on sait toujours où les trouver) ou fermer boutique du jour au lendemain avant d’avoir rendu la caution…

EDIT Octobre 2018

Un petit bémol toutefois, j’ai eu la désagréable surprise d’avoir une mauvaise expérience avec une “grosse” agence. Je n’aime pas citer de nom quand c’est pour faire de la mauvaise pub alors on va dire que ça commence par H et puis voilà. En 2018, j’ai loué une voiture chez eux et le premier souci a été l’impossibilité de retirer la-dite voiture à l’aéroport soi-disant à cause d’un problème de carte.

J’ai dû, à mes frais, régler le problème : téléphoner au service client, transférer ma réservation dans une autre agence en ville – Baton Rouge, en Louisiane – et m’entendre dire que je devais rajouter MILLE DOLLARS à cette réservation. J’ai bien sûr refusé tout net. Finalement, je suis partie dans une troisième agence, qui m’a à son tour dit “nous n’avons pas de voiture ni de réservation à votre nom”. Ah ok. 45 minutes plus tard, le manager m’a permis de retirer une voiture mais sans rien m’expliquer. J’ai découvert quelques jours plus tard qu’un triple paiement avait été fait sur ma carte, et j’ai dû harceler le service client français, américain, par téléphone et sur les réseaux sociaux pour obtenir une réponse. Bref, H, plus jamais. Je préfère prévenir.

2. Quel type de voiture ?

Sache que même dans les parcs nationaux les plus reculés, les routes sont souvent bitumées. Tu n’auras donc pas à choisir un énorme 4×4 qui coûte la peau des fesses, si comme moi tu as un petit budget. Le choix se fera donc sur :

  • La taille de la voiture. Selon le nombre de personnes (et leurs bagages !) et le confort que tu recherches. Comme je ne suis pas forcément partisane de faire plusieurs centaines de kilomètres par jour, je ne loue jamais de grosse voiture “confortable”, je reste plutôt du côté des voitures pratiques et moins chères.
  • Le nombre de kilomètres au total. Bon c’est sûr que plus on fait de la route, plus la voiture a intérêt à être costaud. Ceci dit, nous avons fait San Francisco – Seattle avec pas mal de zig-zag entre les 2 dans une Chevrolet Spark. C’est plus une voiture plutôt de ville que de longues distances à mon avis … et on n’a eu aucun problème !

Si tu réserves sur internet (ce que je te conseille de faire), tu ne pourrez pas choisir de modèle bien particulier, mais une gamme de voiture (éco, automatique, manuelle, 2 personnes / 2 bagages, 3 personnes / 5 bagages, 6 personnes / 8 bagages, sportive, medium…) Heureusement tu as des photos pour voir à quoi cela ressemble.

3. Les assurances

Oui, c’est la partie chiante mais importante. Si je n’ai jamais eu d’accident de voiture, je sais très bien que ça peut arriver et il vaut mieux être bien préparé pour éviter de gâcher tout son séjour. Alors reste avec moi.

  • Liability Insurance : Incluse dans le prix de la location, elle correspond à la responsabilité civile, mais elle ne couvre presque rien. Malin, hein ?
  • Supplemental Liability Insurance : Admettons qu’on te fasse un procès. Cette assurance, version améliorée de la première, te permet d’être correctement couvert juridiquement parlant au cas où. J’avoue, je n’ai jamais eu l’occasion de la tester, et je ne veux surtout pas savoir, mais on est plus tranquille quand on l’a.
  • Collision Damage Waiver : En cas de réparation, ça t’évitera de devoir tout payer de ta poche. Plutôt cool non ? Elle est donc indispensable également.
  • Carte Visa Premier / Mastercard Gold : De mémoire, la Collision Damage Waiver est incluse dans ces cartes, mais renseigne-toi. D’autres assurances sont aussi incluses lorsque tu pars en voyage (au niveau médical, si je me souviens bien). Bien sûr, il faut avoir réglé avec cette carte pour pouvoir bénéficier de la couverture !

Lis bien et renseigne-toi

Si tu réserves en ligne, regarde bien ce qui est inclu dans le contrat, et regarde si les assurances ci-dessus le sont. Coche les cases nécessaires pour en bénéficier, c’est important. N’hésite pas à consulter la FAQ du site en question, voire à contacter directement le loueur. Il y a toujours un numéro de téléphone des bureaux en France que tu peux contacter. Ca prend 5 minutes et ça permet d’y voir plus clair !.

4. On prend un GPS ou pas ?

Alors ça, c’est toi qui vois. C’est juste qu’à 10 dollars par jour, nous, cela nous revenait à 100 dollars pour les 10 jours. Donc on a dit no way. A la place, on a passé un peu plus de temps à préparer notre roadtrip, mais on a économisé les 100 balles.

Ce qu’on a fait

Tout simplement utilisé nos téléphones avec une application gratuite comme maps.me : utilisable sans avoir besoin d’internet sur ton téléphone, tu n’as besoin du wifi que pour télécharger les cartes. Ensuite tu rentres l’adresse et ça marche comme un GPS !

Louer une voiture aux USA ** #USA #EtatsUnis #RoadtripUSA

5. Agence en ville ou à l’aéroport ?

Ahaha alors ça c’est le piège ! Vérifie bien une chose lorsque tu devras choisir entre récupérer la voiture à l’aéroport, et récupérer la voiture quelque part en ville. Souvent, cela coûte moins cher de la récupérer à l’aéroport. De même, à la fin de ton parcours, il sera peut être moins cher de déposer la voiture à l’aéroport plutôt qu’en ville. Ceci dit, il te faudra ensuite certainement prendre les transports avec tes bagages pour aller à ton hôtel, si ton voyage n’est pas fini… à voir ce qui est le plus confortable pour toi.

Attention, avec l’agence H, récupérer ma voiture à l’aéroport en n’ayant pas pris l’avion ce même jour m’a posé problème. Il aurait fallu que je sois arrivée le jour-même, et pas que je réserve la voiture quelques jours après mon arrivée. Je sais, tordu. J’ai toujours pas compris pourquoi.

6. Deux derniers trucs

Avec G. on a récupéré notre voiture dès notre arrivée à San Francisco, sans penser qu’on n’en aurait pas besoin sur place… et qu’il faudrait donc payer le parking (en plus des 3 jours de location “pour rien”).

Ne fais pas comme nous, réfléchis avant : il est peut être plus judicieux d’arriver à San Francisco, de visiter la ville pendant tes 3-4-5 jours et de récupérer la voiture en partant. SF est une ville relativement bien desservie en transports en communs, sans compter que c’est un cauchemar pour se garer (il n’existe aucune place gratuite).

Louer une voiture aux USA ** #USA #EtatsUnis #RoadtripUSA

La fois suivante, avec mon amie A., on a fait autrement. On est arrivé à SF, et on a récupéré la voiture la veille de notre départ car nous voulions aller faire un tour à Sausalito, puis plus loin, Stinson Beach, Point Reyes, etc… ce qui fait que nous avons payé seulement une nuit de parking et que nous sommes partis le lendemain matin direction l’Oregon.

En revanche, si tu arrives dans une ville paumée ou très très très mal desservie en transports en commun (exemple : Los Angeles, qui est un cauchemar si tu n’as pas de voiture), il te faudra impérativement la récupérer dès ton arrivée. Et bien sûr réserver un hôtel avec parking gratuit inclus.

Enfin, Florence m’a fait remarquer que je ne l’avais pas re-précisé ici (merci !!) : pour louer une voiture aux Etats-Unis, tu auras besoin d’un permis de conduire international. Renseigne-toi auprès de ta Préfecture pour les modalités.

Bon et au final, ça coûte combien ?

Evidemment je ne peux pas te donner de chiffre exact, car cela dépend de pas mal de choses : quelle voiture, quelle durée, quel loueur, si tu rends la voiture à l’endroit où tu l’as prise…

Oui, parce qu’il y aura une taxe à payer si tu rends la voiture au bout du parcours, dans une autre ville (one way fee) qui correspond au rapatriement de la voiture.

Je dirais que cela devrait te revenir à environ 50€ / jour grand max. Encore une fois, c’est selon les choix que tu auras fait ! Ca peut être moins, n’hésite pas à comparer.

Pour aller plus loin : tous les articles concernant les USA


Epinglez cet article sur Pinterest:

Louer une voiture aux USA ** #USA #EtatsUnis #RoadtripUSA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 comments

  1. merci pour ce retour d’expérience toujours enrichissant à lire et super bien écrit ^^

    1. Merci beaucoup pour ce commentaire 🙂

  2. […] assurez-vous d’avoir les bonnes assurances en cas de pépin, lisez les petites lignes (et cet article). Il est peu probable que vous ayez un accident grave, mais le risque zéro n’existe pas, et […]