Type and press Enter.

Louer une voiture aux USA

La première fois que j’ai dû louer une voiture aux USA, j’ai passé beaucoup de temps à comparer les offres. Nous voulions avoir le meilleur rapport qualité / prix, c’est normal. Plusieurs roadtrips plus tard, voici tous les conseils que je peux partager avec vous. J’espère qu’ils vous aideront !

Louer une voiture aux USA est plutôt simple... mais dès qu'on parle des assurances, cartes et GPS, ça devient compliqué. Alors suivez le guide ! * * * #Louerunevoiture #RoadtripUSA

1. Quelle agence ?

C’est à vous de voir, en comparant les différentes offres. Parfois, pour une période ou une destination donnée, les prix sont sensiblement les mêmes. Et parfois, vous pouvez avoir de sacré différences. L’avantage quand il y a beaucoup de loueurs, c’est que la concurrence est féroce. Et les prix n’en sont que plus bas. Bien sûr, faites ce travail de préparation et de réservation avant de partir, sur internet. Ainsi vous ne perdrez pas de temps à votre arrivée à l’aéroport. Vous n’aurez qu’à présenter vos papiers et repartir clé-en-main !

Personnellement, je suis souvent passée par l’agence Alamo pour louer une voiture aux USA. Je n’ai jamais eu de soucis avec eux, les voitures étaient au top, pas de panne, pas de souci avec le personnel de l’agence que ce soit en France ou sur place. De plus, autant depuis leur bureau en France que l’agence sur place, ils ont répondu à mes questions concernant les assurances à avoir.

Location voiture USA

De manière générale, je vous conseille de passer par de “grosses agences”. Par là, je veux dire des agences qui ont des bureaux un peu partout. Sur place, bien sûr, mais aussi en France en cas de souci. Vous pourrez vous adresser à quelqu’un qui parle votre langue.

Par exemple, lors de ce roadtrip, nous avons remarqué un souci avec le pare-brise lorsque nous étions à Los Angeles alors qu’on avait récupéré la voiture à San Francisco, à 700 km de là. Il nous a suffit de passer un coup de fil, d’arranger un RDV pour le lendemain, et nous avons changé de voiture sans aucun frais puisque nous n’avions pas causé d’accident ou quoi que ce soit dans une agence de LA.

De plus, je suis personnellement rassurée d’avoir affaire à de grandes agences qui ne peuvent pas “faire le mort” lorsqu’il y a un problème (on sait toujours où les trouver) ou fermer boutique du jour au lendemain avant d’avoir rendu la caution…

2. Quel type de voiture ?

Sachez que même dans les parcs nationaux les plus reculés, les routes sont bitumées. Vous n’aurez donc pas à choisir un énorme 4×4 qui coûte la peau des fesses, si comme moi vous avez un petit budget. Le choix se fera donc sur :

  • La taille de la voiture. Selon le nombre de personnes (et leurs bagages !) et le confort que vous recherchez. Comme je ne suis pas forcément partisane de faire plusieurs centaines de kilomètres par jour, je ne loue jamais de grosse voiture “confortable”, je reste plutôt du côté des voitures pratiques et moins chères.
  • Le nombre de kilomètres au total. Bon c’est sûr que plus on fait de la route, plus la voiture a intérêt à être costaud. Ceci dit, nous avons fait San Francisco – Seattle avec pas mal de zig-zag entre les 2 dans une Chevrolet Spark. C’est plus une voiture plutôt de ville que de longues distances à mon avis … et on n’a eu aucun problème !

Si vous réservez sur internet (ce que je vous conseille de faire), vous ne pourrez pas choisir de modèle bien particulier, mais une gamme de voiture (éco, automatique, manuelle, 2 personnes / 2 bagages, 3 personnes / 5 bagages, 6 personnes / 8 bagages, sportive, medium…) Heureusement vous avez des photos pour voir à quoi cela ressemble.

3. Les assurances

Oui, c’est la partie chiante mais importante. Si je n’ai jamais eu d’accident de voiture, je sais très bien que ça peut arriver et il vaut mieux être bien préparé pour éviter de gâcher tout son séjour. Alors restez avec moi.

  • Liability Insurance : Incluse dans le prix de la location, elle correspond à la responsabilité civile, mais elle ne couvre presque rien. Malin, hein ?
  • Supplemental Liability Insurance : Admettons qu’on vous fasse un procès. Cette assurance, version améliorée de la première, vous permet d’être correctement couvert juridiquement parlant au cas où. J’avoue, je n’ai jamais eu l’occasion de la tester, et je ne veux surtout pas savoir, mais on est plus tranquille quand on l’a.
  • Collision Damage Waiver : En cas de réparation, ça vous évitera de devoir tout payer de votre poche. Plutôt cool non ? Elle est donc indispensable également.
  • Carte Visa Premier / Mastercard Gold : De mémoire, la Collision Damage Waiver est incluse dans ces cartes, mais renseignez-vous. D’autres assurances sont aussi incluses lorsque vous partez en voyage (au niveau médical, si je me souviens bien). Bien sûr, il faut avoir réglé avec cette carte pour pouvoir bénéficier de la couverture !

Lisez bien et renseignez-vous

Si vous réservez en ligne, regardez bien ce qui est inclu dans le contrat, et regardez si les assurances ci-dessus le sont. Cochez les cases nécessaires pour en bénéficier, c’est important. N’hésitez pas à consulter la FAQ du site en question, voire à contacter directement le loueur. Il y a toujours un numéro de téléphone des bureaux en France que vous pouvez contacter. Ca prend 5 minutes et ça permet d’y voir plus clair !).

4. On prend un GPS ou pas ?

Alors ça, c’est vous qui voyez. C’est juste qu’à 10 dollars par jour, nous, cela nous revenait à 100 dollars pour les 10 jours. Donc on a dit no way. A la place, on a passé un peu plus de temps à préparer notre roadtrip, mais on a économisé les 100 balles.

Panneau Stinson Beach Californie

En plus il y a des panneaux, même aux USA 😉

Panneau insulte Oregon

Y’en a même qui te traitent de gros nul quand tu prends un sens interdit 😀 

Ce qu’on a fait

Vu qu’on avait réservé à l’avance nos hébergements, on a utilisé Google Map. On a entré l’adresse de départ (l’hôtel de San Francisco) et l’adresse d’arrivée (l’hôtel de Los Angeles) pour avoir l’itinéraire. Vu qu’on était 2, l’une conduisait, et l’autre donnait les indications. Une fois arrivé, on faisait la liste de ce qu’on avait envie de voir (Venice Beach, Santa Monica, etc…) et on faisait la même chose avec Google Map. Ceci dit, se repérer dans les grandes villes américaines est plus simple que ce que nous pensions. La plupart sont très bien quadrillées, ce qui fait qu’en cas de ratage, il suffisait de faire le tour du bloc pour revenir sur nos pas nos roues.

Il m’est quand même arrivé de prendre un GPS

Quand on a moins de temps devant soi pour se perdre, on qu’on sait qu’on va dans un endroit relativement paumé, il peut être tentant d’investir dans un GPS. Je le confesse, je l’ai fait une fois, pour un roadtrip de 4 jours dans le Big Sur de Californie. Cela m’a épargné les préparatifs sur Google Map, et nous a sauvé la vie une fois ou deux, sur des petites routes en pleine nuit.

Voiture Big Sur

Notre petite voiture pour 4 jours dans le Big Sur

En conclusion, c’est à vous de voir selon votre budget, le temps que vous voulez passer à préparer vos itinéraires à l’avance, et si vous trouvez drôle ou pas de vous perdre au milieu de nulle part.

5. Agence en ville ou à l’aéroport ?

Ahaha alors ça c’est le piège ! Vérifiez bien une chose lorsque vous devrez choisir entre récupérer la voiture à l’aéroport, et récupérer la voiture quelque part en ville. Souvent, cela coûte moins cher de la récupérer à l’aéroport. De même, à la fin de votre parcours, il sera peut être moins cher de déposer la voiture à l’aéroport plutôt qu’en ville. Ceci dit, il vous faudra ensuite certainement prendre les transports avec vos bagages pour aller à votre hôtel, si votre voyage n’est pas fini… à voir ce qui est le plus confortable pour vous !

6. Deux derniers trucs

Avec G. on a récupéré notre voiture dès notre arrivée à San Francisco, sans penser qu’on n’en aurait pas besoin sur place… et qu’il faudrait donc payer le parking (en plus des 3 jours de location “pour rien”).

Ne faites pas comme nous, réfléchissez avant : il est peut être plus judicieux d’arriver à San Francisco, de visiter la ville pendant vos 3-4-5 jours et de récupérer la voiture en partant. SF est une ville relativement bien desservie en transports en communs, sans compter que c’est un cauchemar pour se garer (il n’existe aucune place gratuite).

Traverser le Golden Gate en voiture

La traversée du Golden Gate Bridge en voiture. Euh, où ça le Golden Gate ?
Photo d’Agathe*

La fois suivante, avec mon amie A., on a fait autrement. On est arrivé à SF, et on a récupéré la voiture la veille de notre départ car nous voulions aller faire un tour à Sausalito, puis plus loin, Stinson Beach, Point Reyes, etc… ce qui fait que nous avons payé seulement une nuit de parking et que nous sommes partis le lendemain matin direction l’Oregon.

Roadtrip Sausalito

Photo d’Agathe*

En revanche, si vous arrivez dans une ville paumée ou très très très mal desservie en transports en commun (exemple : Los Angeles, qui est un cauchemar si vous n’avez pas de voiture), il vous faudra impérativement la récupérer dès votre arrivée. Et bien sûr réserver un hôtel avec parking gratuit inclus.

Enfin, Florence m’a fait remarquer que je ne l’avais pas re-précisé ici (merci !!) : pour louer une voiture aux Etats-Unis, vous aurez besoin d’un permis de conduire international. C’est très rapide à obtenir et gratuit, renseignez-vous auprès de votre préfecture.

Bon et au final, ça coûte combien ?

Evidemment je ne peux pas vous donner de chiffre exact, car cela dépend de pas mal de choses : quelle voiture, quelle durée, quel loueur, si vous rendez la voiture au même endroit où vous l’avez prise…

Oui, parce qu’il y aura une taxe à payer si vous rendez la voiture au bout du parcours, dans une autre ville (one way fee) qui correspond au rapatriement de la voiture.

Je dirais que cela devrait vous revenir à environ 50€ / jour grand max. Encore une fois, c’est selon les choix que vous aurez fait ! Ca peut être moins, n’hésitez pas à comparer.

Pour aller plus loin : tous les articles concernant les USA

* Le blog d’Agathe, ma partner in crime


Epinglez cet article sur Pinterest:

Louer une voiture aux USA est plutôt simple... mais dès qu'on parle des assurances, cartes et GPS, ça devient compliqué. Alors suivez le guide ! * * * #Louerunevoiture #RoadtripUSA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 comments

  1. merci pour ce retour d’expérience toujours enrichissant à lire et super bien écrit ^^

    1. Merci beaucoup pour ce commentaire 🙂

  2. […] assurez-vous d’avoir les bonnes assurances en cas de pépin, lisez les petites lignes (et cet article). Il est peu probable que vous ayez un accident grave, mais le risque zéro n’existe pas, et […]