Type and press Enter.

Le marché du travail à Liverpool

Pour ce nouveau rendez-vous des histoires expatriées, organisé par L’Occhio di Lucie, c’est du marché du travail qu’on va parler.

J’ai décidé de me concentrer sur Liverpool, puisque (pour l’instant) la Grande-Bretagne étant toujours en UE, y travailler ne requiert pas de visa.

J’aurai pu parler de San Francisco, mais il aurait fallu se lancer dans une explication d’obtention de visa de travail, et je ne crois pas que ce soit le but de cet article (sinon je pourrais écrire un bottin) (auto pub : je vous parle de visa sur mon blog consacré à San Francisco, de rien c’est gratuit).

Vous comptez vous installer à #Liverpool ? Voici un article sur le marché du travail de la ville ** #expat #expatenangleterre

Travailler à Liverpool … quels sont les choix ?

J’avais déjà évoqué dans certains articles consacrés à la ville la différence nord-sud de l’Angleterre, dans pas mal de domaines. Le travail en fait partie. Je n’ai pas les chiffres du chômage, mais le choix qui s’offre aux gens pour travailler ici me laisse à penser que du choix, il n’y en a pas beaucoup justement.

Hôtellerie, restauration …

Dans le centre-ville, il y a des dizaines de resto, pour tous les goûts (pas qu’au centre d’ailleurs, mais disons qu’ils sont concentrés là bas). Ce qui fait que les métiers de la restauration sont peut être ceux qui offrent le plus d’opportunités. C’est une bonne chose, d’ailleurs qu’il y ait autant de restos : le choix est large, et les prix sont abordables. Il y a quand même des avantages à vivre ici !

L’hôtellerie, c’est la même chose. Disons que Liverpool ce n’est pas Paris quand même, mais il y a de quoi faire.

Le marché du travail à Liverpool ** #Liverpool

Les magasins

Liverpool One, ce quartier du centre ville qui date de 2008, année où Liverpool était capitale de la culture. Parce que avant, il n’y avait rien à cet endroit (c’est difficile à imaginer). Evidemment qui dit magasins dit emplois dans le secteur de la vente.

Service client

Ca, c’est ce que je fais. Je travaille pour Bosch, qui travaille pour Lufthansa, et j’ai été employée par Manpower (ou quelque chose comme ça). En gros mon job c’est de répondre aux plaintes des gens quand il y a des irrégularités de vol, de bagages, ou autres, avec Lufthansa. Par mail, ou par téléphone, car oui, j’ai aussi été formée pour prendre les appels.

LH n’est pas la seule compagnie à déléguer son service clientèle à Bosch il y en a d’autres.

Franchement je ne vais pas te mentir, ce n’est pas LE job du siècle. Mais c’est un job, ça permet d’économiser un peu, pour repartir en voyage. Disons que c’est répétitif, et que parfois on a des gens un poil énervés au téléphone, mais bon, on peut comprendre aussi. Les avantages c’est d’être dans une équipe sympathique, et aussi d’en apprendre plus sur les réglementations aériennes. Et puis, c’est une expérience ! C’est ce que j’essaie de me dire quand j’ai pas la motivation pour y aller certains jours (les lundi, surtout). Disons que travailler pour une énorme compagnie comme ça n’a pas que des avantages mais pas que des inconvénients non plus, et le fait de savoir que c’est temporaire ça aide beaucoup.

Pourquoi seulement ces boulots ?

Bonne question. Je n’ai pas une bonne visibilité je ne te le cache pas. C’est déjà dur de proposer des analyses socio-économiques précises dans son propre pays, car cela demande une connaissance fine du terrain, des enjeux. Alors dans un autre pays, dans une ville que tu sais que tu vas quitter de toute façon … (scoop !)

Plusieurs raisons pourraient expliquer que les entreprises ne s’installent pas par ici. Le manque d’attrait, le manque de dynamisme économique …? Au fond n’est-ce pas un cercle vicieux qui fait que moins les entreprises viennent … moins elles viennent ? Ont-elles plus d’avantages ailleurs (dans le sud par exemple) ?

Après je ne dis pas qu’il n’y a QUE ça. Je dis seulement que, d’après ce que j’ai vu, c’est le gros de l’emploi en ville.

Dynamisme et laissés-pour-compte, les 2 visages de Liverpool

C’est un truc qui me frappe toujours après 9 mois. Tu vas dans mon quartier, t’as l’impression que c’est la misère (façon de parler). C’est pas Londres, loin de là. C’est gris, c’est plutôt pauvre, à part quelques jolis coins avec de belles maisons autour du parc par exemple. Je ne le déteste pas mais honnêtement il ne fait pas envie.

Et à côté tu descends à Bold Street, vers les docks, ou plus largement dans le centre ville et là c’est resto-shopping-café, c’est joli, dynamique, c’est un autre monde. Je pense que j’aurai moins hâte de quitter Liverpool si je vivais là.

Je crois que jusqu’au bout, cette ville aura une part de mystère pour moi !

Pour aller plus loin : tous les articles sur l’expatriation en Angleterre


Epingle sur Pinterest si tu veux lire plus tard :

Vous comptez vous installer à #Liverpool ? Voici un article sur le marché du travail de la ville ** #expat #expatenangleterre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.