Vivre à Sagres c’est avoir vue sur l’océan

L’océan, partout, tout le temps.

Depuis que je suis arrivée à Sagres, les photos que je poste sur Instagram sont souvent les mêmes. Des murs colorés et l’océan. Ca n’a pas l’air de vous saouler, vu que vous êtes de plus en plus nombreux à me suivre (MERCI !).

Il faut dire que Sagres, ça se trouve tout au bout du bout du Portugal, à la pointe. Donc j’ai de l’eau en face de moi et sur les côtés. Et à chacune de mes sorties je termine immanquablement au bord d’une falaise (enfin, pas trop, j’ai le vertige) à admirer les vagues qui s’écrasent sur les rochers.

Vivre à Sagres, c'est... avoir vue sur l'océan

Par où commencer pour parler du Portugal?

Je voulais vous faire ces « chroniques portugaises » depuis quelques jours mais je ne savais pas par quel bout commencer. Il y a beaucoup de choses à dire, et j’aurai fini par écrire un annuaire… C’est pourquoi je découperai ça en différents thèmes.

Pourquoi aborder « l’océan » ? Parce qu’à part en Nouvelle Zélande et à San Francisco je n’ai pas réellement « habité » sur une côte, au bord de l’eau. Et il n’y a pas besoin de réfléchir beaucoup pour savoir que c’est vachement différent de la vie en ville par exemple. L’océan a cette capacité à calmer, zénifier l’esprit. Je ne sais pas si c’est lié à sa présence ou au fait d’être au Portugal, mais la vie ici est largement plus tranquille. Enfin, pas sur les routes par contre, là je ne suis pas dépaysée !

La météo aussi est différente. Bien sûr il fait meilleur qu’à Paris, je m’en doutais un peu. Mais j’avais oublié à quel point la météo change vite quand l’océan est si proche. Du jour au lendemain, la pluie annoncée se change en grand soleil, et … vice versa, ouais, aussi. Mais c’est pas grave, parce que la pluie, on n’en a pas eu beaucoup jusqu’ici et c’est agréable.

Le vent, toujours présent

Il y a plus de vent, surtout quand on se balade le long des falaises. Il peut faire très beau mais avec un vent à décorner les boeufs (paye ton expression). Du coup ben la température ressentie n’est pas exactement la même, et même par 18°C on est obligé d’emporter un sweat à capuche pour éviter de mourir de froid.

En parlant de vent, il peut y avoir des tempêtes. J’ai déjà eu affaire à des gros orages avec beaucoup de vent ailleurs. Mais les tempêtes de bord de mer, vous serez d’accord pour dire que c’est différent. Surtout quand on en prend une de plein fouet qui venait du large, ce qui se traduit par des vagues géantes qui s’explosent contre les falaises, et qui les dépassent même. Sachant que la falaise en question fait 40 mètres de haut (et qu’on était à quelques mètres en train de se dire « oh làlà qu’est ce qu’elles sont grosses les v…. OH PURÉE !!! »).

La nourriture océanique

On mange plus de produits liés à la mer, évidemment. Du poisson, des crustacés, des poulpes, des crevettes… ceux qui me connaissent savent que tout ça, c’est pas mon délire. Je ne suis pas vegan, je suis juste chiante, mais ça, c’était avant. Depuis que je suis là, j’ai mangé du poisson, et même du poulpe (nan mais sérieux, je savais même pas qu’on pouvait manger ça en étant consentant) et… j’ai kiffé ma race, j’en ai redemandé même ! Non sérieusement, c’est super bon quand c’est bien cuisiné, et il se trouve que j’ai découvert ça dans un restaurant de Sagres dont je vous reparlerai.

A relire : mes restaurants préférés à Sagres

Autour de Sagres

Enfin, il n’y a pas que Sagres qui a les pieds dans l’eau. Il y a une multitude de localités le long de la côte qui sont tout aussi jolies et agréables, et je ne manquerai pas de vous les montrer en photo dans un prochain article.

A relire : mes villages préférés autour de Sagres

Je dis souvent que j’ai beau être Verseau, un signe d’air et d’eau, je ne suis pas super à l’aise dans l’eau et j’ai le vertige (#fail). Du coup, même si Sagres est le point de ralliement des surfeurs, je ne m’y suis pas risquée (et ça n’arrivera pas).

En revanche, je ne déteste pas l’eau (je sais même nager ahaha) et j’ai pris goût à être près de l’eau tous les jours. C’était déjà le cas à San Francisco. Une balade le long d’une des nombreuses plages de la ville, ou sur les falaises les surplombants, admirer les vagues, l’horizon jusqu’à ce que la ligne entre le ciel et l’eau ne se distingue plus ou le soleil couchant … c’est tout simplement génial. Alors pourrais-je maintenant vivre loin des côtes ? Peut-être, mais ça me manquera. Du coup, je serai obligée de revenir 😉

Plage Martinhal, Sagres, Portugal

Plage Martinhal, Sagres, Portugal
Plage Martinhal, Sagres, Portugal

Plage Martinhal, Sagres, Portugal

Plage Martinhal, Sagres, Portugal

Praia do Martinhal, Sagres, Portugal

La plage de Martinhal, qui selon la lumière ressemble un peu aux Caraïbes

 Praia do Tonel, Sagres, Portugal

Praia do Tonel, Algarve, Portugal

Plage Tonel, Sagres, Portugal

Praia do Tonel, avec ses roches rouges qui font penser au Colorado

Plage Mareta, Sagres, Portugal

Plage Mareta, Sagres, Portugal

Plage Mareta, Sagres, Portugal

Plage Mareta, Sagres, Portugal

Plage Mareta, Sagres, Portugal

La plage de Mareta

Randonnée sur les falaises, Sagres, Portugal

Randonnée sur les falaises, Sagres, Portugal

Randonnée sur les falaises, Sagres, Portugal

En balade le long des falaises

Tempête à Sagres, Portugal

Et ça, c’est ce qui arrive lorsqu’on se prend une tempête venue du large 🙂


Epinglez cet article sur Pinterest

Vivre à Sagres, c'est... avoir vue sur l'océan