Conduire au Portugal

Pour ceux qui ne le savaient pas, je suis descendue jusqu’au Portugal en voiture (la mienne !).

Premièrement parce que ça me permet d’emmener pas mal d’affaires. Et quand on a du matos électronique plus lourd que les fringues, on atteint vite les limites imposées par les compagnies aériennes ! Et deuxièmement parce que cela me laisse beaucoup de liberté, sur le chemin, de m’arrêter où je veux. J’avais détaillé mes raisons dans cet article. De plus, vu que je suis dans une petite ville au bout du bout du Portugal, laissez-moi vous dire que je suis plutôt contente d’avoir un moyen de me déplacer beaucoup plus facile que le bus. D’ailleurs le bus ne va pas dans la moitié des endroits où j’ai pu aller en conduisant, en passant.

Lors de votre prochain séjour au Portugal, vous voudrez peut-être venir en voiture, ou en louer une sur place. Et vous vous demandez peut-être comment c’est de conduire au Portugal. Vous avez de la chance, après deux mois sur place, je vous dis tout ce que j’ai appris !

Conduire au Portugal: ce que vous devez savoir

Soyez très prudent

C’est un point que je mets volontairement en haut de la liste, car s’il y a un truc qui m’a surprise, c’est à quel point les portugais ont la conduite sportive! Contrairement à la Suisse où j’ai été surprise par leur respect des règles, ici, les panneaux de limitation de vitesse sont rarement respectés. Il m’est arrivée de me faire doubler à très grande vitesse, dans un virage, alors que j’étais moi-même aux maximum de la vitesse autorisée, ou de voir des voitures passer à l’extrême limite du feu orange (#thuglife). Quant aux clignotants, c’est comme à Paris, personne ne les utilise !

De même, si les piétons ont la priorité en théorie, ce n’est pas toujours en pratique. Si vous êtes piéton, soyez sûr que la voiture va s’arrêter avant de vous engager. Tout cela est particulièrement vrai en fin de semaine et à l’heure de sortie des boites / bars. Sachez que le taux d’accident de la route au Portugal est parmi les plus hauts d’Europe !

A côté de ça, il n’y a pas vraiment d’incivilité sur la route, en tout cas, je n’en ai pas vu ni chez les autres, ni envers moi.

Conduire au Portugal

Le permis de conduire

Si vous êtes ressortissant de l’UE, votre permis national suffit. Sinon, il vous faudra votre permis national + international pour conduire au Portugal. Personnellement, j’emmène toujours les 2 avec moi, puisque le permis international est gratuit et facile à obtenir.

Niveau papiers, évidemment, ayez votre carte grise et votre assurance !

L’âge légal pour conduire est de 18 ans, mais attention, ça peut être différent pour louer une voiture (voir plus bas)

Le code de la route

Déjà, vous êtes tranquille, en Europe le code de la route est à peu près harmonisé, vous n’aurez donc pas d’énorme surprise ou des panneaux inconnus.

Limitation de vitesse

Comme en France, la limite de vitesse en ville est de 50, voire 40 ou moins dans les toutes petites rues pavées. Attention, parfois, la nationale (enfin, ce qu’on considère comme une nationale en France) traverse une ville, et bien que ce soit une magnifique ligne droite, la limite est toujours de 50 quand vous êtes à l’intérieur de la ville.

La nationale justement est limitée à 90km/h ou 100km/h selon les portions (surveillez les panneaux) et l’autoroute à 120 km/h. Idem, surveillez les panneaux car cela peut changer sur certaines portions pour des raisons x ou y. Les caravanes ou les véhicules avec remorques sont limités à 70km/h ou 80km/h.

Malgré ce que j’ai dit plus haut sur les gens qui prennent des libertés sur les vitesses, sachez tout de même qu’il y a des radars et des voitures de police banalisés donc ne vous emballez pas trop.

Conduire au Portugal

Les équipements obligatoires

Pas de surprise pour les français : il vous faut un gilet fluorescent (dans l’habitacle, pas dans le coffre) et un triangle orange de signalisation.

La ceinture de sécurité est obligatoire à l’avant et à l’arrière, et les enfants de moins de 12 ans ne peuvent voyager sur le siège passager. Ils doivent être à l’arrière et sur un siège adapté.

Le prix de l’essence

Ma grosse surprise du séjour (avec le paiement de l’autoroute, voir plus bas !) : l’essence est aussi chère qu’en France, voire plus à certains endroits ! Au début je croyais que c’était juste cette station service qui avait pété un câble, mais en fait non. Comptez au moins 1,45€ pour du SP 95, 1,50 (voire un peu plus) pour du SP98 et environ 1,40 pour du diesel. Ouais je sais ça pique. Mais rassurez-vous vous ferez des économies sur tout le reste (bouffe, visites…), ça compense !

En cas d’accident

Bon, j’espère que cela ne vous arrivera pas, mais au cas où, sachez que vous ne devez pas déplacer les véhicules (sauf si cela pose un danger immédiat) et laisser les lieux en l’état. Ce sont les policiers qui dresseront le constat.

Conduire au Portugal

Les amendes

En tant qu’étranger, si vous êtes verbalisé vous devrez payer l’amende immédiatement, sinon votre véhicule pourra être immobilisé. Sachez que les amendes sont largement plus salées qu’en France, donc euh… faites pas les cons, pour parler clairement. Un exemple ? Un excès de vitesse c’est 200€ MINIMUM, le portable c’est 120€, le stationnement c’est 30€ minimum (jusqu’à 250€). Convaincus?

Les péages

Aloooors on aborde le sujet qui m’a fait m’arracher quelques cheveux lol ! Vous avez plusieurs trucs à savoir :

  • La plupart du temps, c’est comme en France : vous prenez un ticket à l’entrée, et vous payez à la sortie de l’autoroute. Jusque là, ça va. Sauf qu’une fois, j’ai pris un ticket, et à la sortie, je n’ai jamais payé… Bon ben ok. Je ne me suis pas posée plus de questions ahah !

  • L’abonnement ATM : Si vous ne venez que pour une courte période, vous n’en aurez peut être pas besoin. Mais sachez cela existe : c’est un abonnement mensuel qui évite l’attente au péage.

  • Le péage électronique, que j’ai découvert mille ans après tout le monde (très organisée la fille, je sais) : C’est encore rare, mais ça existe. En gros vous passez des portiques limite sans le savoir, et si vous n’êtes pas au courant et que vous ne payez pas, ben vous risquez de recevoir le PV chez vous (jusqu’à 10 fois le prix du péage). Je ne sais pas si les PV arrivent réellement jusqu’en France, mais dans le doute hein… Donc voilà ce qu’il faut faire :

Le service Easytoll

Le système EASYToll est une nouvelle solution de paiement automatique des péages électroniques. Il est destiné aux touristex et aux émigrants et associe une carte bancaire (Mastercard et Visa) à l’immatriculation du véhicule. Le conducteur, sans devoir sortir du véhicule, introduit la carte bancaire dans le terminal de paiement et le système associe automatiquement l’imatriculation du véhicule à la carte bancaire. Les péages à payer seront directement débités sur le compte associé à la carte.

Au moment de l’adhésion, valable par 30 jours, un reçu justificatif est émis et devra être conservé.

Le conducteur a toujours la possibilité de faire la correction des immatriculations ou d’annuler l’adhésion, par l’intermédiaire du Call Center:

707 500 501 (appel en Portugal) ou

00 351 212879555 (appel à partir de l’étranger) ou

Services EasyToll.

A l’adhésion est associé un coût de 0,60 € + TVA, qui est complété par un coût administratif de 0,26 € + TVA pour voyage.

Adhérez au Welcome Points situés aux postes frontaliers, aux emplacements suivants:

A28 – aire de service Viana do Castelo;

A24 – à 3,5 km de la frontière Chaves/Verin;

A25 – aire de service Alto Leomil (Vilar Formoso);

A22 – Vila Real de Santo António.

TOLLCARD

TOLLCard est un produit activé par un sms et avec une valeur fixe à consommer en fonction de la circulation. Cette solution permet de payer en numéraire ou par carte bancaire. Elle a une validité d’un an et son solde peut être consulté sur internet. Elle est destinée aux touristes et aux émigrants.
Le conducteur a la possibilité d’acquérir une carte préalablement chargée avec 5, 10, 20 ou 40 € (qui ajoute des frais de service de 0,60 € + TVA par carte achetée).

ACHETEZ ICI

Après l’acquisition de la carte, le conducteur devra procéder à son activation par l’envoi d’un SMS par téléphone portable, avec le code imprimé sur la carte et l’immatriculation du véhicule (instructions sur la carte), afin qu’elle soit associée à l’immatriculation du véhicule. Il est possible d’activer plusieurs cartes, avec l’accumulation des soldes.

Le conducteur pourra consulter le solde de la carte ici et lorsque le solde de la carte s’épuise, le client recevra un SMS d’alerte.

Les soldes activés seront consommés en fonction de l’utilisation des autoroutes avec paiement de péage exclusivement électronique et ont un coût administratif compétent de € 0,26 + TVA par voyage entrepris.

Le produit est valable pendant un an après l’activation.

Achetez dans les bureaux de poste (CTT), sur les aires de service au Portugal ou en www.tollcard.pt ou même dans les aéroports de Porto et Faro.

Source : Portugal tolls.

Stationnement

Bon là les gars on va se marrer. Sachez que les règles changent selon le mois, le jour, voire… l’heure (OUI !). Et même que ça change selon les villes ! Pour être tranquilles, sachez que :

  • S’il  y a un panneau bleu ou blanc rayé d’une barre rouge, ne vous garez pas

  • Si le trottoir est jaune ou rouge, ne vous garez pas

  • Si un mec s’est garé au milieu de la rue sans pression, ne faites pas pareil

  • Sinon, sachez qu’il est assez facile de se garer dans les petites villes, surtout en hors saison. Il y a pas mal de parkings, la plupart gratuits, et au pire, dans les petites villes, il y a toujours un Intermarché ou un Lidl pas trop loin du centre : vous pourrez aller squatter là bas.

  • Ne rêvez pas, tous les stationnements ne sont pas gratuits ! Mais n’essayez pas de gruger, l’amende est abusée salée.

Conduire au Portugal

Ce qui arrive quand une tempête de sable du Sahara traverse l’océan et arrive au Portugal!

D’autres petits trucs

  • Les feux de croisement sont obligatoires sur certaines routes, au risque d’avoir une amende. Comme je ne sais jamais où il faut les mettre ou pas, je les mets toujours pour être sûre !

  • L’âge légal pour conduire, je l’ai dit, est de 18 ans. Mais pour louer, il faut avoir au moins… 23 ans (voire 25) ! Si vous avez entendu parler d’agences de location qui acceptent les plus jeunes, n’hésitez pas à me le dire en commentaires. Et « pire », certaines agences demandent d’avoir au moins 25 ans et vous colleront une prime de « chauffeur inexpérimenté » en plus à payer…

  • Le taux limite d’alcoolémie est de 0,5g/L. Mais bon de toute façon comme je dis toujours : on ne boit pas avant de conduire, point à la ligne.

Louer une voiture

Comme je le disais plus haut, je suis allée au Portugal avec mon propre véhicule. Mais vous voudrez peut être en louer un sur place. Je vous conseille deux agences que j’ai déjà expérimentées : Alamo et Avis.


Epinglez cet article sur Pinterest:

Conduire au Portugal: ce que vous devez savoir