Type and press Enter.

Conduire en Serbie

Après la Croatie, j’ai passé la frontière serbe direction la capitale, Belgrade. Qui dit nouveau pays dit normalement nouvelles règles / habitudes à prendre. Mais venant du pays voisin qu’est la Croatie, j’avoue ne pas avoir été trop dépaysée, même si certains panneaux commençaient à devenir illisibles. Conduire en Serbie était donc moins effrayant que je le pensais. En restant prudent et avec les yeux bien ouverts, cela se passera très bien !

Tous les conseils pour conduire en Serbie ** #RoadtripSerbie #Serbie #Balkans

La vitesse en Serbie

Comme d’habitude, la vitesse officielle est la suivante :

En ville : 50 km / h. Certaines personnes, serbes, m’ont dit que la vraie limite était 60 km/h. Comme je ne savais pas si c’était vrai, j’ai préféré rester à 50.

Hors agglomération : 80 km/h

Voie rapide : 100 km /h

Autoroute : 120 km/h

Evidemment, surveillez les panneaux car certaines sections peuvent avoir des limitations différentes pour des raisons de sécurité.

Comme dans beaucoup de pays des Balkans, peu de gens respectaient ces vitesses, surtout sur voie rapide ou autoroute. J’ai vu pas mal de voiture me dépasser à toute vitesse alors que je roulais déjà proche de la vitesse maximale autorisée.

Conduire en Serbie : tous les conseils ** #Serbie #RoadtripSerbie

Le code de la route en Serbie

Rien de bien méchant, vous reconnaîtrez la plupart des panneaux. Ceux qui indiquent l’autoroute sont verts, les voies rapides sont bleus.

Niveau lecture, rien d’alarmant non plus : les deux alphabets sont utilisés, vous verrez donc les directions indiquées en cyrilliques et en dessous en alphabet latin. L’une des raisons est peut être pour aider les étrangers mais pas seulement : en Serbie, les deux alphabets sont utilisés.

Ceci dit, dans certains coins paumés, il m’est arrivé de voir des panneaux uniquement en cyrillique. Mais à force de le lire, j’ai appris à reconnaître les lettres. Et puis si vous avez un GPS avec vous, vous n’aurez pas de souci !

Conduire en Serbie : tous les conseils ** #Serbie #RoadtripSerbie

Ayez dans votre voiture :

  • Une roue de secours
  • Un triangle de signalisation
  • Des ampoules supplémentaires
  • Une barre de remorquage
  • Un gilet jaune
  • Des papiers de constat amiable européen
  • Equipement de neige pendant l’hiver

Sachez qu’on ne m’a jamais demandé de présenter tout cela mais … encore une fois on ne sait jamais.

Se garer en Serbie

Franchement, dans Belgrade, oubliez. J’avais réservé un hébergement avec parking et je me déplaçais uniquement à pied ou en transports. C’est une grande ville, il y a du monde, et c’est toujours un peu difficile de circuler dans une grande ville inconnue.

Dans les autres villes, plus petites, c’était plus simple. Mais comme d’habitude, je réservais toujours des hébergements avec parking pour être tranquille.

Vignette ou péage ?

Péage, et bien sûr les tarifs sont inférieurs à la France surtout avec la différence du niveau de vie. Ceci dit, il est intéressant de noter que pour un niveau de vie serbe, l’autoroute est chère !

Etat des routes en Serbie

Franchement les autoroutes, elles étaient très bien. On voyait que certaines étaient un peu anciennes, mais franchement elles sont très correctes et entretenues donc RAS.

Sur certaines petites routes, il peut y avoir des défauts mais rien de méchant. Faites juste gaffe aux nids de poules. Certains sont tellement énormes que ce sont plutôt des ptérodactyles qui les ont fait !

Conduire en Serbie : tous les conseils ** #Serbie #RoadtripSerbie

Les serbes sur la route

Je ne vais pas vous mentir, ce sont un peu des fous du volant. En ville, il faut s’accrocher, mais je pense que c’est le cas dans pas mal de grandes villes de toute façon. Il y a juste cette petite pression supplémentaire du fait que ce n’est pas notre pays, il faut se repérer, lire les panneaux dans une autre langue… ça peut mettre un peu la pression.

Par contre en campagne ou en montagne, sérieux j’ai failli faire quelques arrêts cardiaques. Certes, je n’ai pas vu d’accident. Donc les gens doivent avoir l’habitude de conduire de cette façon (c’est à dire vite). Ce que je vous conseille c’est de rester dans votre voie, à la vitesse autorisée ou un peu en dessous (aller trop lentement pourrait être dangereux également) et de garder les yeux bien ouverts pour parer à toute éventualité !

Le passage de la frontière

Plutôt facile, en sortant de Croatie j’ai montré mon passeport, puis en entrant en Serbie, je me le suis fait tamponner par le douanier qui m’a aussi demandé si j’avais quelque chose à déclarer. J’ai dit non, et il m’a laissée passer. Le plus dur finalement ça a été le no-man’s land entre les deux frontières, environ 400 mètres entre la sortie de Croatie et l’entrée en Serbie où il y avait vraiment beaucoup de monde et une chaleur intense. Attendre plus d’une heure dans la voiture alors qu’il faisait 34°C et que je n’avais pas la clim, c’est un sacré souvenir.

Si vous êtes comme moi et que vous voyagez avec une voiture immatriculée hors de Serbie vous devrez impérativement avoir avec vous :

  • Votre permis (évidemment). J’avais sur moi mon permis international, mais on ne me l’a pas demandé. Ayez-le, on ne sait jamais.
  • Votre carte grise
  • La carte verte (pour l’assurance)
  • Bien sûr votre passeport ou votre carte d’identité. Attention, malgré la nouvelle disposition qui prolonge de 5 ans une CNI périmée, cela peut ne pas passer. Pour être certain, je dirais de prendre un passeport.

A la sortie, ce fut tout aussi simple, j’ai juste présenté le passeport et j’ai pu sortir du pays pour aller dans le suivant !

Corruption en Serbie ?

On m’a posé la question, et personnellement je n’ai jamais eu à subir ça de la part de la police ou de tout autre représentant des forces de l’ordre. Ceci dit, je me suis fait arrêter une seule fois, un peu au milieu de nulle part, juste parce que j’avais une plaque française, que j’étais une femme seule, et que ça avait à la fois fasciné et inquiété le policier qui voulait absolument m’aider, me conseiller sur le chemin à prendre, et me dire qu’il rêvait d’aller à Paris.

Ceci dit, je pense que cela peut arriver, et pas qu’en Serbie d’ailleurs. J’avais vu un numéro de téléphone au niveau du poste-frontière, à appeler en cas de tentative de corruption par un agent de police. Evidemment, je l’ai perdu. Donc si vous passez la frontière, ne faites pas comme moi, notez-le !

Pour aller plus loin : tous les articles consacrés à la Serbie


Epinglez cet article sur Pinterest :

Tous les conseils pour conduire en Serbie ** #RoadtripSerbie #Serbie #Balkans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 comments

  1. Et bien quand tu étais dans cette région l’été passé, je me demandais comment tu faisais sur la route. Finalement, ça n’a pas l’air si terrible et ils conduisent comme des fous, mais c’est aussi le cas en Corse, en Sicile, bref à plein d’endroits…

    1. Oui la Serbie ça passe encore. Attends un peu que j’aborde l’Albanie, c’était bien plus sportif et dangereux à certains moments ! Ahah !

  2. Ah ça me rappelle de bons souvenirs en revenant tout juste de Croatie, je crois qu’on a à faire au même gêne de la conduite ! lol
    Plutôt sympa le policier qui voulait t’aider, j’avoue qu’on en a pas trop croisé des policiers en Croatie…

    1. Franchement j’ai trouvé qu’en Croatie ils étaient un peu moins dingo sur la route. Mais attention je prépare l’article sur la conduite en Albanie, c’est les montagnes russes sans barre de sécurité ahah !