Conduire en Nouvelle-Zélande

Conduire en Nouvelle-Zélande peut paraître difficile. La principale différence, vous l’aurez compris, c’est qu’il s’agit de conduire à gauche de la route, avec le volant à droite. Oui, oui, je sais ce que certains d’entre vous se diront : « Hors de question que je conduise de ce côté, je voyagerai en bus en Nouvelle-Zélande ! »

En fait, c’est ce que je me disais aussi au début. C’est ce que j’ai fait, aussi. Et puis je me suis dit que si tout le monde le faisait, c’est que ce n’était pas si terrible. Je vous confirme : ce n’est pas très difficile. Donc j’espère que vous vous direz la même chose, et que mon article, tiré de mon expérience perso, après plusieurs mois sur les routes néo-zélandaises achèvera de vous convaincre !

Conduire "de l'autre côté" peut paraître compliqué ou impressionnant... mais il n'en est rien ! Certes, il faut quelques instants pour s'y habituer, mais avec un peu de concentration ça vient tout seul ! * * * #NouvelleZélande #ConduireEnNouvelleZélande

Quelques trucs pour rouler à gauche

Avant que je n’aille récupérer ma voiture, j’ai discuté avec un autre roadtripper qui m’a donné un supe rconseil. « De toute façon, quel que soit le côté où se trouve le volant, ton corps se trouve toujours au milieu de la route, au niveau de la ligne du milieu quoi ». Eh ouais, quand on y pense, c’est tout à fait vrai ! Je vous invite donc à appliquer ce conseil magique pour éviter de vous faire peur en vous demandant subitement : « Mince, de quel côté je dois me mettre ?? ».

Je vous conseille également d’acheter / louer une voiture avec une boite de vitesse automatique. Ainsi, vous n’aurez pas à vous soucier de passer vos vitesses de la main gauche. Vous pourrez vous concentrer sur la route et sur le fait de rester du bon côté !

Vous ferez l’erreur plusieurs fois avant de prendre le pli, mais sachez que la manette du clignotant et celle des essuie-glace sont inversées. Si vous déclenchez ces derniers pour indiquer de quel côté vous vous voulez aller, cela risque de ne pas être très clair ! Et puis vous savez quoi ? Une fois que vous aurez bien l’habitude, vous rentrerez en France et vous serez à nouveau perdu !

Retour du « bon » côté

J’ai trouvé qu’il était beaucoup plus facile de m’habituer à la conduite à gauche que de reprendre mes habitudes en revenant chez moi. Bizarre ? Pas vraiment. J’ai posé la question à d’autres voyageurs et la plupart m’ont dit la même chose.

Ma théorie, c’est que lorsqu’on commence à conduire en Nouvelle-Zélande (ou tout autre pays où on roule à gauche), on est obligé de se concentrer énormément pour s’y faire. Et quand on revient et qu’on retrouve sa bonne vieille voiture, on se détend, on se dit qu’on gère, que ça va aller tout seul, et c’est là qu’on fait une boulette. Combien de fois je me suis fait peur en me rappelant au dernier moment dans quel sens prendre le rond-point. Et combien de fois j’ai déclenché ces fichus essuie-glace !!

Petit point sur la boite automatique

Et pour ça, je reprends ce que j’avais déjà mis dans mon article sur les Etats-Unis. Vous n’avez que deux pédales, et vous n’avez pas à passer les vitesses (n’enfoncez pas le frein en pensant que c’est l’embrayage hein !) (je parle d’expérience). Tout ce que vous avez à faire, c’est d’enclencher le levier sur la bonne lettre pour manoeuvrer :

P = Parking. La voiture ne bouge pas, même lorsque vous lâchez l’accélérateur. Cela ne vous dispense pas de mettre votre frein à main quand vous quittez la voiture !

R = Reverse (marche arrière). Quand vous lâchez le frein, la voiture commence à reculer, appuyez sur l’accélérateur pour aller plus vite.

N = Neutral (Point mort). Je crois que je ne m’en suis jamais servie !

D = Drive (Marche avant). Attention, quand vous êtes au feu rouge, ne lâchez pas le frein, la voiture redémarrerai ! Une fois la marche avant enclenchée, vous ne touchez plus à rien, les vitesses se passent toute seules.

Sur la route

Route Akaroa Nouvelle Zélande

Attendez-vous à être surpris. Même si certaines distances paraissent courtes, le paysage risque parfois de vous ralentir. La Nouvelle-Zélande, c’est vallonné, il y a parfois une succession de virages en épingles, en montée ou en descente. Parfois il y a du brouillard et on ne vois rien à plus d’un mètre… Par exemple, je me rappelle avoir mis quasiment 6 heures pour faire un peu plus de 200 km.

Bref, tout ça pour dire : prévoyez large, surtout qu’en plus, vous aurez certainement envie de vous arrêter à certains endroits pour profiter de la vue !

Route Nouvelle Zélande

Faites attention en hiver, surtout autour des Alpes. La neige, le verglas, ça peut être perfide ! En général, les chaînes sont fournies par l’agence de location, en même temps que la voiture. Apprenez à les installer avant de vous retrouver coincé.

Au niveau des distances et de la vitesse, c’est indiqué en kilomètres (et donc en km/h).

Un petit point sur la vitesse, justement. En ville, c’est limité à 50km/h. Sur l’autoroute et sur les routes de campagne, c’est 100km/h.

Si vous rencontrez un panneau « LSZ » (Limited Speed Zone) ça veut dire que la vitesse passe de 100 à 50 km/h en cas de danger (des vélos, le mauvais temps…).

Vous allez souvent tomber sur des ponts à une voie. Dans ces cas, un panneau vous indiquera qui doit passer en premier.

La priorité à droite

attention, elle s’applique strictement. De plus, si vous voulez tourner à gauche et qu’une voiture arrivant en face veut tourner à droite, c’est elle qui passe en premier.

Se garer

Le parking peut coûter cher en ville, n’hésitez pas à vous éloigner du centre. En zone résidentielle, le stationnement est gratuit. Enfin, sur les sites touristiques, le stationnement est gratuit et il y a pas mal de place. Veillez bien à fermer votre voiture / van et ne laissez rien de valeur à la vue de tous.

La Nouvelle-Zélande est un pays très sûr, mais comme partout, on n’est pas au pays des bisounours. Les vans, surtout ceux de location, sont reconnaissables entre mille et sont une cible de choix pour les voleurs. Ils savent que leurs propriétaires y laissent tout (argent, ordinateurs, etc…). Je vous conseille fortement de louer ou d’acheter un van ou une voiture « traditionnel » afin de passer un peu plus inaperçu !

En ville

Mon premier point concerne les feux. Je me suis fait avoir une fois ou deux à Auckland donc je préfère prévenir. Mettez-vous dans la bonne file ! Facile comme conseil me direz-vous, mais encore faut-il savoir où on va. Mettez-vous dans la file de gauche pour aller à gauche, dans la file de droite pour aller à droite, et au milieu pour aller tout droit. Et concentrez-vous sur votre feu : ce n’est pas parce que celui de droite est vert que le vôtre l’est aussi !

Les panneaux

Ce n’est pas très compliqué… non non je vous assure !

 stop-sign new zealandturn-right-sign new zealand

Ca par exemple, ça va, ce sont les mêmes que chez nous. Passons aux directions :

highway sign new zealand directions-sign new zealand

Le premier panneau indique que vous vous trouvez sur la State Highway 2 et que Murchison est à 11 km et Nelson à 139 km.
Le deuxième est un panneau classique de rond-point (attention au sens dans lequel vous le prenez !)
Facile non ?

stop-on-request-sign new zealand

Les panneaux orange et noir sont temporaires. Ils peuvent indiquer des interdictions, des obligations, ou vous demander de faire gaffe. Par exemple, celui-ci veut dire de faire attention, vous devrez peut être vous arrêter si un ouvrier de la route vous le demande. Il y a peut être des travaux sur la route.

slippery-surface-sign new zealand

Les panneaux jaunes sont des panneaux qui veulent dire « attention faites gaffe » mais ne sont pas limités dans le temps comme les précédents. Ici, vous l’aurez compris, cela vous averti que la route peut être glissante en cas de pluie ou, bien sûr, de neige.

Roadsign New Zealand

Quant à ces panneaux, vous les verrez souvent, même au milieu de nulle part. Ils indiquent les cascades, les bush walk, toutes les jolies choses à faire dans le coin. Evidemment, l’espace pour stationner est prévu.

Vous voyez, rien de sorcier je vous l’avais dit !

Route Nouvelle Zélande

N’oubliez pas :

Le port de la ceinture est obligatoire pour tous les occupants de la voiture.

Evidemment, ne conduisez pas si vous avez bu ou consommé des stupéfiants. Non seulement c’est dangereux, mais en plus c’est sévèrement puni en Nouvelle-Zélande.

Ne vous lancez pas à l’assaut des routes à la descente de l’avion, après 24h de voyage. Cette erreur a été souvent la cause d’accidents graves en Nouvelle-Zélande… Prenez votre temps, reposez-vous, faites des pauses, et ne transformez pas votre séjour en drame !

Enfin, détendez-vous, ne stressez pas. Vous savez conduire, il vous faudra juste une demi-journée à tout casser pour vous habituer au sens de la conduite. Mais sinon, il n’y a rien de totalement étranger. De plus, à part à Auckland et dans d’autres agglomérations, les routes ne sont pas difficiles du tout. Et conduire à gauche en ligne droite est assez simple. Il est probable que cela devienne très vite tout à fait normal !

Pour louer une voiture : je suis souvent passée par l’agence Alamo.

Route Nouvelle Zélande

Détendez-vous et profitez de la vue !

J’espère que cet article vous a été utile, n’hésitez pas à le partager si vous pensez qu’il peut servir à quelqu’un 😉


Epinglez cet article :

Conduire "de l'autre côté" peut paraître compliqué ou impressionnant... mais il n'en est rien ! Certes, il faut quelques instants pour s'y habituer, mais avec un peu de concentration ça vient tout seul ! * * * #NouvelleZélande #ConduireEnNouvelleZélande

7 réponses sur “Conduire en Nouvelle-Zélande”

  1. Article très complet, je n’ai jamais conduit à gauche ni de voiture automatique, je pense qu’au début c’est assez stressant tout de même 🙂

    1. En automatique, le coup à prendre c’est qu’il ne faut utiliser qu’un seul pied… il n’y a pas d’embrayage! Mais à part ça, ça va. C’est pour la conduite à gauche qu’il faut un peu se concentrer au début !

  2. Bonjour Stéphanie,

    Super ton article ! On y pense généralement pas, mais une fois sur place, on se dit mince, ce n’est pas du tout comme chez nous !

    Belle journée 🙂

    1. Oui, ou alors on se dit « Ohhhhh ça va aller ! » et puis on se rend compte que ça ne sera pas forcément facile dès le début !

  3. Cela sembleeffrayant… mais ce n’est pas si sorcier ! Autre avantage : très peu de circulation en NZ hormis dans les « grandes » villes comme Auckland, Christchurch ou Wellington. On a généralement la route pour soi, et je me souviens d’itinéraires où littéralement on croisait six voitures dans l’après-midi (la Forgotten Highway, tu connais ?) 🙂
    Je crois que le plus dur pour moi, ce n’était pas de conduire à gauche, mais de conduire une automatique car c’était la première fois !

  4. Ce vrai que ce n’est pas trop dur de conduire à gauche. J’ai conduit sur toute la côte ouest de l’île du sud et c’est plutôt les routes de montagnes qui m’ont fait peur plutôt que les autres voitures à droite. C’est surtout en ville que ça doit être compliqué.

    Quand on est fatigué aussi ou tôt le matin, les réflexes reviennent, ça m’est déjà arrivé de me mettre cash à droite en m’engageant.

    1. Oui c’est vrai que les réflexes reviennent vite ! Et c’est plus simple en pleine nature car il n’y a pas trop à manoeuvrer, alors qu’en ville il y a plus de monde, des ronds-points, des voies à respecter… ça peut aller vite 😀
      Moi c’est en revenant du « bon » côté que je me suis fait des peurs, car j’étais justement un peu trop détendue !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *