Conduire en Croatie

Je suis entrée en Croatie une première fois en arrivant de Ljubljana et une deuxième fois en sortant de Bosnie par Banja Luka direction Plitvice. Les deux fois, le passage de la frontière s’est fait rapidement et sans encombres, et même si on m’avait vanté (lol) la conduite dans les Balkans, conduire en Croatie ne m’a pas trop traumatisée.

Enfin, à part à Zagreb. Je n’ai pas trop peur des grandes villes, il suffit d’un peu de concentration pour ne pas (trop) se perdre. Et éviter de heurter des gens, au passage. Par contre quand c’est une capitale d’un autre pays, ça a souvent tendance à me mettre un peu la pression.

Zagreb, c’est grand, fréquenté, et en plus il y avait des travaux à cause du tramway. Pour vous la faire courte, je me suis engagée dans un magnifique sens interdit comme ça, sans pression, parce que le panneau qui indiquait que la rue était bloquée… j’pouvais pas le lire.

Nan mais à part ça, ça a été hein, pas d’inquiétude 🙂 En-dehors des villes, ça va vraiment tout seul! Voici tous mes conseils pour conduire en Croatie sereinement, issus bien sûr de mon expérience personnelle.

J'ai parcouru de longues distances en Croatie, en ville comme en campagne. Voici tous mes conseils pour conduire en Croatie en sécurité * * * #Croatie #ConduireEnCroatie #RoadtripCroatie

La vitesse

Les limitations sont comme en France : 130km/h sur autoroute, 90km/h sur les nationales, 50km/h en ville.

Je ne vous cache pas qu’en-dehors des villes, peu de gens respectent la limitation. Mais bon, c’est comme partout j’imagine ! Si vous longez la côte, vous verrez que les virages vous feront ralentir (attention aux panneaux car parfois c’est limité à 80 ou 60 km/h). Ne soyez pas surpris si des croates vous doublent à vive allure, c’est qu’ils doivent bien connaître la route !

Un bon point : le réseau routier est excellent ! A part au fin-fond de la campagne où je suis tombée sur des routes en terre, conduire en Croatie n’a pas été dangereux à cause d’un quelconque mauvais état des routes. Ouf !

Le code

Comme dans tous les pays européens, le code est le même, vous ne tomberez pas sur des panneaux trop bizarres. Notez que les autoroutes sont indiquées sur des panneaux verts.

Au niveau des obligations, vous devez allumer vos feux en journées de fin octobre à fin mars. Personnellement, j’y étais en été, et pratiquement tout le monde conduisait avec les feux allumés, j’ai donc fait pareil. Je me fonds dans la masse !

Les papiers

Normalement, le permis français est reconnu en Croatie. Mais par sécurité, j’ai toujours un permis international avec moi. Bien sûr il vous faut la carte grise du véhicule et le certificat d’assurance certifiant que vous êtes couvert dans le pays (le papier vert). On ne me l’a pas demandé à la frontière, je vous l’avoue. Mais on ne sait jamais, on pourrait vous le réclamer. Et puis de toute façon, dans les autres pays, on me l’a demandé, donc il faut l’avoir !

Conduire en Croatie : réserver un hébergement avec parking

Se garer en Croatie

Bon, là je vais être claire. Si vous allez à Zagreb ou une grande ville, laissez tomber le stationnement dans la rue. C’est aussi compliqué que dans une grande ville européenne : rare et cher. Je vous conseille donc de louer un hébergement avec un parking inclus, ce qui vous évitera du stress ! En revanche dans les patelins, j’ai toujours pu me garer facilement devant les maisons ou les bed and breakfast que j’avais réservé. Tout simplement parce qu’il n’y avait personne à part les  habitants du village et moi. J’ai été contente, à Zagreb, d’avoir le parking dans mon auberge, croyez-moi. Pour rappel, il s’agissait du Pozitiv Hostel.

A relire : mon article sur Zagreb.

Un petit bémol concernant les petites villes : j’ai toujours réussi à ruser et à me garer sur les parking de supermarché / supérette. Pensez-y !

Conduire en Croatie : se garer dans les petites villes (Kutina)

Vignette ou péage ?

Les autoroutes sont payantes, et vous devrez vous arrêter à des gares de péage. Pas d’inquiétude si vous ne parlez pas la langue, ou si la personne ne parle pas anglais : le prix est indiqué sur un écran face à vous. Le prix est indiqué en fonction de la classe du véhicule et vous pouvez trouver la liste ici. Ramené en euros, cela ne revient jamais cher !

Les croates sur la route

Comme dit plus haut, les croates ne sont pas mauvais conducteurs (enfin, selon mes standards, c’est subjectif !). Je ne me suis jamais sentie en danger sur la route en Croatie. Et je n’ai pas été témoin de situation qui aurait pu conduire à un accident.

Une chose toutefois : si vous longez la côte et que vous souhaitez admirer la vue, ne ralentissez pas. Vous pourriez créer un bouchon ou surprendre les autres conducteurs. Mettez-vous sur le bas-côté pour laisser passer les gens, ou arrêtez-vous sur les accotements sécurisés. Respectez les limitations de vitesse, et tout ira bien ! Contrairement à d’autres pays comme l’Albanie, où je me suis fait peur quasiment tous les jours, la Croatie n’est pas plus dangereuse que « chez nous » si je peux m’exprimer ainsi.

Conduire en Croatie : admirer le paysage (Opatija)

Pour aller plus loin : relire tous mes articles consacrés à la Croatie. Et aussi les articles sur la conduite à l’étranger.


Epinglez cet article sur Pinterest

J'ai parcouru de longues distances en Croatie, en ville comme en campagne. Voici tous mes conseils pour conduire en Croatie en sécurité * * * #Croatie #ConduireEnCroatie #RoadtripCroatie


NB : le lien vers l’auberge de jeunesse à Zagreb est un lien affilié, cela signifie que si vous réservez après avoir cliqué, je toucherai une petite commission. Bien sûr, cela ne vous reviendra pas plus cher ! En fait cela ne change rien pour vous mais je voulais que vous le sachiez quand-même.