Type and press Enter.

Conduire en Croatie

Je suis entrée en Croatie une première fois en arrivant de Ljubljana et une deuxième fois en sortant de Bosnie par Banja Luka direction Plitvice. Les deux fois, le passage de la frontière s’est fait rapidement et sans encombres, et même si on m’avait vanté (lol) la conduite dans les Balkans, conduire en Croatie ne m’a pas trop traumatisée.

Enfin, à part à Zagreb. Je n’ai pas trop peur des grandes villes, il suffit d’un peu de concentration pour ne pas (trop) se perdre. Et éviter de heurter des gens, au passage. Par contre quand c’est une capitale d’un autre pays, ça a souvent tendance à me mettre un peu la pression.

Zagreb, c’est grand, fréquenté, et en plus il y avait des travaux à cause du tramway. Pour te la faire courte, je me suis engagée dans un magnifique sens interdit comme ça, sans pression, parce que le panneau qui indiquait que la rue était bloquée… j’pouvais pas le lire.

Nan mais à part ça, ça a été hein, pas d’inquiétude 🙂 En-dehors des villes, ça va vraiment tout seul! Voici tous mes conseils pour conduire en Croatie sereinement, issus bien sûr de mon expérience personnelle.

Conduire en Croatie ** #Croatie #Roadtrip #Balkans

La vitesse

Les limitations sont comme en France : 130km/h sur autoroute, 90km/h sur les nationales, 50km/h en ville.

Je ne te cache pas qu’en-dehors des villes, peu de gens respectent la limitation. Mais bon, c’est comme partout j’imagine ! Si tu longes la côte, tu verras que les virages te feront ralentir (attention aux panneaux car parfois c’est limité à 80 ou 60 km/h). Ne sois pas surpris si des croates te doublent à vive allure, c’est qu’ils doivent bien connaître la route !

Un bon point : le réseau routier est excellent. A part au fin-fond de la campagne où je suis tombée sur des routes en terre, conduire en Croatie n’a pas été dangereux à cause d’un quelconque mauvais état des routes. Ouf !

Le code

Comme dans tous les pays européens, le code est le même, tu ne tomberas pas sur des panneaux trop bizarres. Note que les autoroutes sont indiquées sur des panneaux verts.

Au niveau des obligations, tu dois allumer vos feux en journées de fin octobre à fin mars. Personnellement, j’y étais en été, et pratiquement tout le monde conduisait avec les feux allumés, j’ai donc fait pareil. Je me fonds dans la masse !

Les papiers

Normalement, le permis français est reconnu en Croatie. Mais par sécurité, j’ai toujours un permis international avec moi. Bien sûr il te faut la carte grise du véhicule et le certificat d’assurance certifiant que tu es couvert dans le pays (le papier vert). On ne me l’a pas demandé à la frontière, je te l’avoue. Mais on ne sait jamais, on pourrait te le réclamer. Et puis de toute façon, dans les autres pays, on me l’a demandé, donc il faut l’avoir !

Opatija, Croatie ** #Opatija #Croatie

Se garer en Croatie

Bon, là je vais être claire. Si tu vas à Zagreb ou une grande ville, laisse tomber le stationnement dans la rue. C’est aussi compliqué que dans une grande ville européenne : rare et cher. Je te conseille donc de louer un hébergement avec un parking inclus, ce qui t’évitera du stress ! En revanche dans les patelins, j’ai toujours pu me garer facilement devant les maisons ou les bed and breakfast que j’avais réservé. Tout simplement parce qu’il n’y avait personne à part les  habitants du village et moi. J’ai été contente, à Zagreb, d’avoir le parking dans mon auberge, crois-moi. Pour rappel, il s’agissait du Pozitiv Hostel

Une petite astuce concernant les petites villes : j’ai toujours réussi à ruser et à me garer sur les parking de supermarché / supérette. Penses-y !

Kutina, Croatie ** #Kutina #Croatie

Vignette ou péage ?

Les autoroutes sont payantes, et tu devras t’arrêter à des gares de péage. Pas d’inquiétude si tu ne parles pas la langue, ou si la personne ne parle pas anglais : le prix est indiqué sur un écran face à vous. Le prix est indiqué en fonction de la classe du véhicule et tu peux trouver la liste ici. Ramené en euros, cela ne revient jamais cher !

Les croates sur la route

Comme dit plus haut, les croates ne sont pas mauvais conducteurs (enfin, selon mes standards, c’est subjectif !). Je ne me suis jamais sentie en danger sur la route en Croatie. Et je n’ai pas été témoin de situation qui aurait pu conduire à un accident.

Une chose toutefois : si tu longes la côte et que tu souhaites admirer la vue, ne ralentis pas. Tu pourrais créer un bouchon ou surprendre les autres conducteurs. Mets-toi sur le bas-côté pour laisser passer les gens, ou arrête-toi sur les accotements sécurisés. Respecte les limitations de vitesse, et tout ira bien ! Contrairement à d’autres pays comme l’Albanie, où je me suis fait peur quasiment tous les jours, la Croatie n’est pas plus dangereuse que « chez nous » si je peux m’exprimer ainsi.

Zagreb, Croatie ** #Croatie #Zagreb


Epingler cet article sur Pinterest


NB : le lien vers l’auberge de jeunesse à Zagreb est un lien affilié, cela signifie que si tu réserves après avoir cliqué, je toucherai une petite commission. Bien sûr, cela ne te reviendra pas plus cher ! En fait cela ne change rien pour toi mais je voulais que tu le saches quand-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 comments

  1. Je ne suis pas sûre qu’on puisse tirer trop d’expériences d’un seul séjour, mais quand ça se passe bien, c’est toujours plus agréable. A d’autres occasions, tu aurais pu passer 3h ou 4h à certaines frontières et cela aurait pu être pénible, mais comme ton article n’est pas contextualisé, ce n’est peut-être pas évident que ton expérience vaille pour tous. De toute façon, il est impossible de prévoir le durée d’un passage aux frontières et tous les conseils restent donc préventifs plutôt que des vérités qui valent pour tous les touristes qui les liront Le mieux serait peut-être de dire quand passer (quels jours et heures de préférences) en fonction des périodes que tu as expérimentées.

    Passer par la Bosnie est une bonne idée dans la mesure où les conducteurs y sont plus sages et bien plus surveillés par les polices locales qui traquent les excès de vitesse. De plus la fréquentation n’est pas du tout la même et bien que certaines routes soient plus délicates, on peut s’y sentir très tranquille vu qu’il n’y a presque personne!

    1. J’ai passé des frontières trèèès difficilement et j’en ai déjà parlé (plusieurs heures sous 43*C je te laisse imaginer). Tous mes articles sont écrits de mon point de vue et les passages de frontière comme la conduite des gens est aléatoire. Il est évident que mon expérience n’est pas la même pour tout le monde : je suis passée du Monténégro en Bosnie en un clin d’œil alors qu’une amie a mis des heures à la même frontière une semaine avant. Quant à la conduite dangereuse, je maintiens qu’il y a des pays largement plus dangereux que d’autres, je n’ai pas encore écrit sur l’Albanie, ça va venir et là crois-moi que mon expérience n’a pas été la même 😀 En tout cas merci pour ton retour car je me rends compte que certaines formulations n’étaient pas très claires !

  2. Je garde un souvenir épouvanté e la conduite à Zagreb, je suis contente que tu aies survécu;-))

    1. MDR ! Oui j’avoue que Zagreb je n’en ai pas un bon souvenir non plus… mais ce n’est rien à côté de Tirana AHAH !

  3. Coucou Stéphanie,

    Je ne suis jamais allée en Croatie, d’ailleurs, je ne voyais pas si joli !
    Merci pour tes conseils, j’y penserai si un jour j’ai l’occasion de m’y rendre 🙂

    Belle journée,

    Laura – Bambins, Beauté et Futilité

    1. Je te le souhaite, c’est un chouette pays !
      Merci beaucoup 🙂