Visiter Nis (Serbie)

Visiter Nis, Serbie, une ville historique ** #Nis #Serbie

L’étape suivante de ce roadtrip des Balkans, c’était Nis. Pour ceux qui se demandent pourquoi, c’était tout simplement parce qu’il me semblait que c’était une ville intéressante historiquement (et aussi parce qu’elle était sur ma route).

Visiter Nis, Serbie, une ville historique ** #Nis #Serbie

Nis (qu’on ne prononce pas comme Nice mais plutôt Niche) est l’une des (voir la) plus anciennes villes des Balkans : dès l’âge de Fer, un peuple y vivait (les Thraces). Conquise bien après par les Romains, trois empereurs y sont nés : Constantin le Grand, Constance III et Justin 1er. Ensuite, elle est devenue tour à tour byzantine, serbe, bulgare, ottomane puis à nouveau intégrée au Royaume de Serbie.

Je sais qu’on n’est pas sur un blog d’histoire et je ne veux pas t’assommer de dates et de noms, mais ça me semblait important de faire un petit point parce que, je ne sais pas toi, mais quand je débarque quelque part, j’aime bien comprendre ce que je regarde et ce qui fait qu’un endroit est comme il est.

Que voir à Nis ?

Comme d’habitude, tu commences à le savoir, je n’avais pas préparé grand chose. J’ai plutôt été demander autour de moi, à mon arrivée, ce que je devais faire en ville pendant 2 jours.

J’ai bien aimé que les anciens bâtiments soient intégrés au moderne comme par exemple les centres commerciaux construits dans les vieilles rues.

Nis, Serbie ** #Serbie #Nis

Du street art

Tu le sais, quand j’arrive quelque part, je pars souvent à la chasse au street art. Mais à Nis, je l’ai trouvé par hasard car je ne pensais pas qu’il y en avait. En faisant le tour de la synagogue, je suis tombée dans une petite rue adjacente aux murs colorés, et j’ai adoré !

Street art à Nis, Serbie #Serbie #Nis

Synagogue à Nis, Serbie #Serbie #Nis

La forteresse de Nis

Si tu aimes la vieille pierre, tu vas aimer la forteresse de Nis qui se tient là depuis le milieu du 2ème siècle. Le truc c’est qu’elle a souvent été détruite et reconstruite. Celle qui est debout aujourd’hui est d’architecture Ottomane et date du 18ème siècle.

A l’intérieur du parc il y a des bâtiments bien plus anciens : un hammam du 15ème siècle (c’est un restaurant maintenant), la mosquée Bali-Bay (1521) … la balade est agréable, à l’ombre surtout quand il fait chaud !

Forteresse de Nis, Serbie ** #Nis #Serbie

Forteresse de Nis, Serbie ** #Nis #Serbie

Forteresse de Nis, Serbie ** #Nis #Serbie

Forteresse de Nis, Serbie ** #Nis #Serbie

Forteresse de Nis, Serbie ** #Nis #Serbie

Les églises

On est en Serbie donc les lieux de cultes, j’en avais déjà parlé : ils sont partout.

Et c’est tant mieux car leur architecture est superbe.

Ma préférée c’était la Church of the Holy Emperor and Empress Helen (c’est long comme nom). J’aime bien ses couleurs et ses rayures on dirait qu’elle porte un pyjama 🙂

Cathédral de la Descente du Saint Esprit et de la Sainte Trinité à Nis, Serbie ** #Nis #Serbie

Church of the Holy Emperor and Empress Helen Nis Serbie ** #Serbie #Nis

Church of the Holy Emperor and Empress Helen Nis Serbie ** #Serbie #Nis

Eglise Saint Nicolas, Nis Serbie ** #Serbie #Nis

Eglise Saint Nicolas, Nis Serbie ** #Serbie #Nis

Le camp de concentration Crveni Krst

Je ne vais pas te cacher : je suis un peu chochotte sur les bords, et visiter des endroits « difficiles » comme par exemple les camps de concentration, j’ai du mal. Le débat n’est pas de dire si oui ou non cela peut être visiter. Pour moi, tout lieu historique doit être « visitable » même s’il s’est passé des choses horribles car justement, il faut entretenir la souvenir.

Mais justement, ce genre d’endroit c’est un peu trop « fort » pour moi. Je savais qu’il y avait un camp de concentration, et j’ai décidé d’y aller, en me disant que si finalement je ne le sentais, je n’entrerai pas et puis c’est tout.

Finalement, je suis rentrée, et je l’ai visité. A l’intérieur, il y avait des expositions pour expliquer ce qui se passait à l’époque et comment ce camp était utilisé (c’était plus un camp de prisonniers, et non d’extermination) (mais bon quand même, je sais).

Pour la petite histoire

C’était le premier camp de concentration nazi en Yougoslavie. En 1942, des prisonniers se révoltèrent et purent s’évader : c’était des communistes proches de la mouvance de Tito.

Nis a été libérée des nazis en octobre 1944.

Le moment où j’ai cru avoir la preuve que les fantômes existaient

Je suis donc arrivée au dernier étage, et à gauche de l’escalier se trouvent 3 pièces en enfilade. Je veux dire par là qu’il faut traverser la première pour aller dans la deuxième, puis dans la troisième. Je rentre, je regarde. J’arrive au bout de la troisième pièce, où il y avait des cellules, portes ouvertes.

Au bout d’un moment, je décide de ressortir. Je précise que j’étais absolument seule dans le camp, il n’y avait pas d’autres visiteurs.

D’un seul coup j’entends des bruits de pas. Je me dis que peut être, d’autres visiteurs sont là et sont en train de monter les marches. J’étais dans la pièce du milieu, et si je ne voyais ps l’escalier, je pouvais toujours voir si quelqu’un allait entrer ou non dans la première pièce face à moi.

Personne. Quelques secondes… toujours rien. Mais toujours des bruits de pas. Et des voix, vraiment proches de moi. Je regarde autour de moi, je ne vois évidemment rien… et dans la troisième pièce, celle des cellules qui était donc derrière moi, j’entends une porte qui claque.

Alors là dans mon cerveau tu imagines que c’est le bordel : une part de moi disait « mais naaaan n’importe quoi arrête tes conneries » et une autre part, celle qui croit aux fantômes sans jamais en avoir eu la preuve, se dit « putain mais en vrai c’est réel sa mère ».

J’te cache pas, j’ai eu peur. Mais vraiment, super peur. Mais pas la peur panique qui te fait faire n’importe quoi, celle qui te paralyse sur place, qui t’empêche de partir en courant. J’avais toujours cette petite voix qui disait « retourne dans la pièce, tu verras bien que toutes les portes sont ouvertes, il n’y en a pas une qui s’est fermée » mais toujours l’autre qui répondait « ouais, et si y’en a une qui a claqué, tu fais quoi ? »

Ou pas

Finalement, je me suis mis un coup de pied aux fesses, et j’ai décidé de rejoindre les escaliers pour sortir d’ici, en me forçant à ne pas courir, à ne pas paniquer, juste je voulais sortir. Et en repassant dans la première pièce, qu’est-ce que je vois que je n’avais pas vu en entrant ?

Un p%¨:* de haut-parleur qui diffusait des bruits « d’ambiance » de l’époque qui devait se déclencher à intervalles réguliers. Ah j’avais l’air maligne maintenant, à avoir cru que j’avais eu la preuve irréfutable que les fantômes existaient !

Camp de concentration Crveni Krst à Nis, Serbie ** #Nis #Serbie

Camp de concentration Crveni Krst à Nis, Serbie ** #Nis #Serbie

Camp de concentration Crveni Krst à Nis, Serbie ** #Nis #Serbie

Camp de concentration Crveni Krst à Nis, Serbie ** #Nis #Serbie

En conclusion

Si vous visitez la Serbie, passez par Nis, et venez rencontrer les fantômes du passé. C’est une ville intéressante, très actuelle et dynamique, et qui permet aussi d’en apprendre plus sur l’histoire de la région.

Où dormir à Nis

J’ai choisi le Nis City View* qui se trouve sur les hauteurs de la ville. Si la vue est sympa, il faut préciser que monter la côte par 40°C ça fait transpirer un peu 😀 Sinon rien à dire sur la qualité du service et de la chambre, et je précise pour les roadtrippers qu’il y a un grand parking juste devant, gratuit.

*Lien affilié

Vue sur Nis, Serbie ** #Serbie #Nis

Pour aller plus loin : tous les articles sur la Serbie


Epinglez cet article sur Pinterest :

Visiter Nis, Serbie, une ville historique ** #Nis #Serbie

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Nouvelle Zélande : visiter la région du lac Tekapo

Nouvelle Zélande : visiter la région du lac #Tekapo #NouvelleZelande

Si tu visites la Nouvelle Zélande, tu DOIS passer par l’île du Sud et tu DOIS passer par la région du lac Tekapo. Situé au centre de l’île du Sud de Nouvelle Zélande, l’accès est un peu difficile puisqu’il n’y a pas d’aéroport ou de gare. Il faudra s’organiser en bus ou se déplacer en voiture, mais crois-moi cela vaut complètement le coup.

Nouvelle Zélande : visiter la région du lac #Tekapo #NouvelleZelande

Lake Tekapo

J’avais vu des photos de l’endroit par temps clair, or quand j’y suis arrivée, le temps était … mitigé, comme souvent en Nouvelle Zélande en fait. Mais comme souvent également, il a vite changé et le ciel s’est dégagé. En quelques heures, j’ai eu droit à deux ambiances radicalement différentes. Un lac gris sidéral puis, lorsque le soleil a finalement heurté la surface, il a totalement changé de couleur. Incroyable !

Entre novembre et décembre, c’est la saison des lupins : le parc est recouvert de ces fleurs bleues et violettes. Avec le lac d’un bleu lumineux, cela donne un côté irréel à la scène, et pourtant.

Loue un vélo, fais une balade à cheval, loue un kayak ou utilise tes jambes et découvre les alentours du lac pour profiter de vues qu’il a à offrir.

Church of Good Sheperd, Lake Tekapo, Nouvelle Zealand ** #NouvelleZelande #Tekapo

Church of Good Sheperd, Lake Tekapo, Nouvelle Zealand ** #NouvelleZelande #Tekapo

Church of Good Sheperd, Lake Tekapo, Nouvelle Zealand ** #NouvelleZelande #Tekapo

Church of Good Sheperd, Lake Tekapo, Nouvelle Zealand ** #NouvelleZelande #Tekapo

Church of Good Sheperd, Lake Tekapo, Nouvelle Zealand ** #NouvelleZelande #Tekapo

Church of Good Sheperd, Lake Tekapo, Nouvelle Zealand ** #NouvelleZelande #Tekapo

Church of Good Sheperd, Lake Tekapo, Nouvelle Zealand ** #NouvelleZelande #Tekapo

Church of the Good Shepherd

C’est peut être l’une des églises les plus photographiées de Nouvelle Zélande tant ce qui l’entoure est magique. Même si les photos à l’intérieur sont interdites, jette un oeil par la fenêtre au-dessus de l’autel. Cela forme un cadre magnifique avec le lac et les montagnes.

Church of Good Sheperd, Lake Tekapo, Nouvelle Zealand ** #NouvelleZelande #Tekapo

Church of Good Sheperd, Lake Tekapo, Nouvelle Zealand ** #NouvelleZelande #Tekapo

Church of Good Sheperd, Lake Tekapo, Nouvelle Zealand ** #NouvelleZelande #Tekapo

Le chien de berger

Cette statue a été créée en hommage au rôle indispensable que joue le chien de berger dans la vie des habitants de la région.

Church of Good Sheperd, Lake Tekapo, Nouvelle Zealand ** #NouvelleZelande #Tekapo

Le lac Pukaki

Situé juste au pied de Mount Cook, ce lac est le plus grand de la région. Sa couleur turquoise incroyable est due aux très fines particules rocheuses venues des glaciers alentours. Je t’assure qu’au début, je pensais qu’il y avait un trucage quelque part !

Lake Pukaki, Nouvelle Zélande ** #NouvelleZelande #Pukaki

Lake Pukaki, Nouvelle Zélande ** #NouvelleZelande #Pukaki

Mount Cook national park

C’est un vrai paradis pour les randonneurs, et pas besoin d’avoir une condition physique de fou pour en profiter (c’est moi qui te le dit donc c’est vrai ahah !). Bien sûr si tu veux grimper le plus haut sommet il faudra te préparer un minimum, mais il existe des chemins beaucoup plus tranquilles qui offrent des vues panoramiques impressionnantes. N’hésite pas à passer un peu de temps dans la région pour les découvrir.

Les photographes en particulier trouveront dans cette région Tekapo / Pukaki / Mount Cook un terrain de jeu à leur hauteur, de jour comme de nuit. Loin de toute pollution lumineuse, surtout à Tekapo, les étoiles y brillent un peu plus fort. Mais je ne suis pas photographe, donc il faudra t’y rendre pour voir ça de vos propres yeux !

Mount Cook, Nouvelle Zélande ** #NouvelleZelande #MountCook

Mount Cook, Nouvelle Zélande ** #NouvelleZelande #MountCook

Mount Cook, Nouvelle Zélande ** #NouvelleZelande #MountCook

Mount Cook, Nouvelle Zélande ** #NouvelleZelande #MountCook

Mount Cook, Nouvelle Zélande ** #NouvelleZelande #MountCook

Mount Cook, Nouvelle Zélande ** #NouvelleZelande #MountCook

Mount Cook, Nouvelle Zélande ** #NouvelleZelande #MountCook

Mount Cook, Nouvelle Zélande ** #NouvelleZelande #MountCook

Mount Cook, Nouvelle Zélande ** #NouvelleZelande #MountCook

Mount Cook, Nouvelle Zélande ** #NouvelleZelande #MountCook

Pour s’y rendre

La région du lac Tekapo est au centre de l’île du Sud de Nouvelle Zélande.
On ne peut pas s’y rendre en avion ou en train, la seule solution sera la route. L’aéroport le plus proche est celui de Christchurch (environ 3h de route). Si tu ne conduis pas, des bus peuvent t’y amener (Intercity, Wanaka Connexions, Southern Link coaches …)

Pour aller plus loin : tous les articles consacrés à la Nouvelle Zélande


Epinglez cet article sur Pinterest :

Nouvelle Zélande : visiter la région du lac #Tekapo #NouvelleZelande

EnregistrerEnregistrer

Roadtrip en Serbie : Zica, Kraljevo, Studenica

Roadtrip en Serbie : Zica, Kraljevo, Studenica ** #Studenica #Zica #Kraljevo #Serbie #roadtripserbie

Lors de mon roadtrip dans les Balkans, j’ai quitté Belgrade pour aller me perdre dans la campagne. J’aime bien visiter les grandes villes mais j’aime aussi m’éloigner là où personne ne va (pour l’instant) et voir les autres facettes d’un pays ou d’une région. Donc après la capitale, direction Zica où je suis restée 2 jours (et demi) pour visiter son monastère, Kraljevo et le monastère de Studenica.

Roadtrip en Serbie : Zica, Kraljevo, Studenica ** #Studenica #Zica #Kraljevo #Serbie #roadtripserbie

Des monastères, plein de monastères

En Serbie, les chrétiens orthodoxes représentent 90% de la population. On est d’accord pour dire que c’est la religion la plus pratiquée du pays.

Et qui dit grosse communauté dit grosse présence d’édifices religieux, en l’occurrence des églises et des monastères.

Monastère de Zica

Situé non loin de mon hébergement (cf plus bas) l’avantage est qu’il y a un énorme parking gratuit juste derrière. Super pratique si tu voyages en voiture / van ou autre. Je ne sais pas si passer la nuit y est autorisé, mais j’ai vu un camping car garé là quand je suis arrivée.

Le monastère est assez petit, mais le jardin est très beau. Autant te dire que tu vas y passer 1h à tout casser, mais que si c’est sur ta route, cela te fera une pause bienvenue. A noter qu’il est inscrit sur la liste des monuments culturels d’importance exceptionnelle de la Serbie. Au Moyen Age, la plupart des évêques y étaient consacrés et les souverains couronnés.

Quant à l’église, comme beaucoup (voire tous) les lieux de culte du coin, il est interdit d’y prendre des photos. Tu pourras y admirer des vestiges de fresques du 13ème siècle et des peintures murales (le roi Stefan, son fils Radoslav, une crucifixion …)

Monastère de Zica, Kraljevo, Serbie ** #Serbie #Monastère

Monastère de Zica, Kraljevo, Serbie ** #Serbie #Monastère

Monastère de Zica, Kraljevo, Serbie ** #Serbie #Monastère

Monastère de Zica, Kraljevo, Serbie ** #Serbie #Monastère

Monastère de Zica, Kraljevo, Serbie ** #Serbie #Monastère

Monastère de Zica, Kraljevo, Serbie ** #Serbie #Monastère

Monastère de Zica, Kraljevo, Serbie ** #Serbie #Monastère

Monastère de Zica, Kraljevo, Serbie ** #Serbie #Monastère

Monastère de Studenica

On m’avait dit que le monastère de Studenica se situait à 30 minutes de route de Zica où je logeais. Je ne sais pas comment ils calculent les gens là bas, mais moi j’ai mis une bonne heure pour y arriver. La route est belle, bien entretenue, y’a pas de souci. Mais c’est une route de montagne qui zigzag pas mal et parfois il n’y a pas de barrière de sécurité entre la route et le vide. Donc euh bon, j’ai pas non plus roulé à fond la caisse. En revanche, les gens du coin avaient l’air plutôt à l’aise, trop peut être, et j’ai compris pourquoi on m’avait dit « 30 minutes de route ».

Bref, le monastère de Studenica, c’est un cran au-dessus de celui de Zica. C’est le plus grand et le plus riche des monastères orthodoxes serbes. Et comme le premier, il est bien sûr sur la liste des monuments culturels d’importance exceptionnelle de Serbie. Il est également depuis 1986 inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Construit entre 1183 et 1196, des murs fortifiés entourent les 2 églises de marbre (Eglise de la Sainte-Mère-de-Dieu et Eglise du Roi).

A l’intérieur, ce sont des fresques byzantines des 13ème et 14ème siècles que tu pourras admirer sans les prendre en photo.

Quant au jardin, il est magnifique et la vue donne directement sur la montagne autour. C’est époustouflant, et encore peu connu : il y avait très peu de touristes quand j’y suis allée et pourtant on était en pleine saison.

Monastère de Studenica, Serbie ** #Studenica #Serbie

Monastère de Studenica, Serbie ** #Studenica #Serbie

Monastère de Studenica, Serbie ** #Studenica #Serbie

Monastère de Studenica, Serbie ** #Studenica #Serbie

Monastère de Studenica, Serbie ** #Studenica #Serbie

Monastère de Studenica, Serbie ** #Studenica #Serbie

Monastère de Studenica, Serbie ** #Studenica #Serbie

Monastère de Studenica, Serbie ** #Studenica #Serbie

Monastère de Studenica, Serbie ** #Studenica #Serbie

Monastère de Studenica, Serbie ** #Studenica #Serbie

Monastère de Studenica, Serbie ** #Studenica #Serbie

Monastère de Studenica, Serbie ** #Studenica #Serbie

Monastère de Studenica, Serbie ** #Studenica #Serbie

Monastère de Studenica, Serbie ** #Studenica #Serbie

Monastère de Studenica, Serbie ** #Studenica #Serbie

Monastère de Studenica, Serbie ** #Studenica #Serbie

Monastère de Studenica, Serbie ** #Studenica #Serbie

Monastère de Studenica, Serbie ** #Studenica #Serbie

Sur la route, il y avait aussi la forteresse de Maglic. J’ai été faible, je n’ai pas pu monter à pieds par 43°C même si, je suis sure, ça valait le coup…

Visiter les monastères : quelques règles

Dans un lieu religieux, il faut respecter les codes. C’est particulièrement vrai en Serbie où j’ai été surprise de voir à quel point les croyants étaient profondément respectueux. Ils n’entrent ni ne sortent pas n’importe comment d’une église, que ce soit pour la messe ou juste pour visiter. Ils ont un code vestimentaire. Et sûrement d’autres codes que je n’ai pas compris car je ne comprenais pas ce qu’ils disaient.

Tout ça pour dire que si tu te pointes en short au monastère, tu ne risques pas de rentrer. Il y a des panneaux qui indiquent la longueur du haut et du bas que tu dois porter (que tu sois un homme ou une femme) et si tu n’es pas assez couvert.e, tu ne rentres pas, c’est aussi simple que ça.

Sauf que quand j’y étais, on était en plein été et qui plus est un été particulièrement chaud même pour les standards du pays. Donc les manches longues et compagnie autant te dire que c’était le cadet de mes soucis. Pour respecter les lieux et pouvoir rentrer dans les monastères sans choquer personne, j’ai pris l’habitude de me balader avec un petit gilet et éventuellement un espèce de châle / paréo / peu importe histoire de couvrir mes jambes si j’étais en short. Une fois dehors, je remettais tout ça dans mon sac jusqu’au prochain monastère (y’en a plein des monastères à visiter en Serbie !)

Aussi beaux que les intérieurs soient, il est interdit de les prendre en photo. J’ai été surprise de voir que même dans des monastères paumés au milieu de nulle part, il y avait toujours une personne qui surveillait et qui rappelait la règle quand on entrait.

Que faire à Zica

Franchement, quand j’ai décidé de me poser là pour 3 nuits, je ne savais pas trop ce que j’allais y faire. La réponse : à part le monastère, pas grand chose. La ville est minuscule et très honnêtement sans attrait particulier. Je m’y suis baladée, mais c’est « juste une ville ». En revanche les gens sont très sympa et passé la première surprise de voir une inconnue débarquer dans leur patelin, je suis devenue amie avec 2 mecs qui m’ont invité à prendre à café. On s’est raconté nos vies mais entre mes 3 mots de serbe et leur 3 mots d’anglais, aucun d’entre nous ne se comprenait, c’était rigolo. En revanche la balade autour de mon logement, un peu plus en retrait de la ville, était plutôt agréable.

Zica, Serbie ** #Serbie #Zica

Zica, Serbie ** #Serbie #Zica

Zica, Serbie ** #Serbie #Zica

Zica, Serbie ** #Serbie #Zica

Que faire à Kraljevo ?

C’est une ville beaucoup plus grande donc on peut y passer plus de temps. Elle compte un musée (Musée National de Kraljevo), la Bibliothèque Nationale Stefan Prvovencani (j’ai pas réussi à le prononcer une seule fois bien), l’Eglise de la Sainte Trinité. J’ai pu voir qu’il y avait pas mal de manifestations culturelles et sportives, même si j’ai évidemment pas assisté à tout (je n’y étais pas aux bonnes dates). Cela a l’air d’une ville axée sur la jeunesse, la culture, le sport, et rien que pour ça je pense qu’elle vaut le détour. En plus, la balade le long de l’Ibar avec les montagnes en arrière plan est très belle !

Kraljevo, Serbie ** #Serbie #Kraljevo

Kraljevo, Serbie ** #Serbie #Kraljevo

Kraljevo, Serbie ** #Serbie #Kraljevo

Kraljevo, Serbie ** #Serbie #Kraljevo


Pratique

Où dormir

J’ai choisi de m’arrêter au Cottage Zica, un endroit un peu en retrait de la ville. Il faut emprunter un chemin de cailloux et tout pour y arriver, j’ai bien cru m’être trompée de chemin. J’ai adoré : c’est très joli, douillet, et l’accueil était au top. Même si la propriétaire parlait peu anglais, on a très bien réussi à se comprendre. En plus, il y a largement la place pour se garer et pour les nomades digitaux, le wifi est très correct pour un patelin de ce genre 😉

Cottage Zica, Kraljevo, Serbie ** #Kraljevo #Serbie

Cottage Zica, Kraljevo, Serbie ** #Kraljevo #Serbie

Cottage Zica, Kraljevo, Serbie ** #Kraljevo #Serbie

Cottage Zica, Kraljevo, Serbie ** #Kraljevo #Serbie

Pour aller plus loin : tous les articles sur la Serbie

 


Epinglez cet article sur Pinterest :

Roadtrip en Serbie : Zica, Kraljevo, Studenica ** #Studenica #Zica #Kraljevo #Serbie #roadtripserbie

Que faire à Belgrade ?

Que faire à Belgrade ? Toutes mes idées pour passer un bon moment dans la capitale serbe ! ** #Serbie #Belgrade

Lors de mon long roadtrip dans les Balkans, j’ai décidé de me poser 10 jours à Belgrade. Pourquoi 10 jours, tu me demanderas ? Tout simplement parce que j’avais besoin d’une pause après quelques semaines à vadrouiller entre la Slovénie, la Croatie et à présent la Serbie. Et sans compter que j’en avais encore d’autres, après : la Macédoine, l’Albanie, le Monténégro …

Depuis plusieurs années j’avais envie de découvrir la Serbie, et Belgrade en particulier. Ne me demande pas pourquoi, parfois je fais des fixettes sur des endroits que je voudrais absolument visiter sans véritable raison. Alors quand je me suis demandé où j’allais faire ma longue pause de roadtrip, je n’ai pas hésité longtemps : ce serait la capitale Serbe.

Que faire à Belgrade ? Toutes mes idées pour passer un bon moment dans la capitale serbe ! ** #Serbie #Belgrade

Si tu as lu les carnets de voyage publiés chaque semaine durant ce voyage, tu as dû remarquer une constante : il a fait TRES chaud pendant ces 3 mois. Ça a été le cas également à Belgrade. J’ai dû donc adapter mon emploi du temps, en ne visitant la ville que tôt le matin et en passant les heures les plus chaudes dans mon airbnb … qui n’avait pas la clim, au début.

Enfin, c’est un détail. Le but de cet article n’est pas de te dire combien de litres de flotte j’ai perdu (hashtag glamour) mais de te donner quelques idées de visite à Belgrade.

Mon quartier préféré : Skadarlija, le quartier bohémien

Ah cette rue de Belgrade j’en ai testé quasiment tous les cafés. J’ai adoré cet endroit, aussi petit soit-il. Il m’a rappelé Montmartre avec ses pavés, ses frontons (très) fleuris. Certes c’est aujourd’hui touristique, mais ce quartier a une histoire. Les abris provisoires dans lesquels les premiers Roms vivaient dans les années 1830 se sont transformés en bâtiments en briques dans lesquels se sont installés artisans, marchands, employés … La rue a ensuite pris son nom de Skadarska clicha (rue de Skadar) d’après le nom de la ville de Skadar qui se trouve aujourd’hui en Albanie (et du lac entre l’Albanie et le Monténégro). Et certes aussi, les musiques tziganes qu’on y entend sont peut être là pour les touristes mais moi j’ai aimé. J’avais presque envie de remixer la Bohème quand j’y passais.

Skadarlija, quartier bohémien de Belgrade, Serbie ** #Skadarlija #Serbie #Belgrade

Skadarlija, quartier bohémien de Belgrade, Serbie ** #Skadarlija #Serbie #Belgrade

Skadarlija, quartier bohémien de Belgrade, Serbie ** #Skadarlija #Serbie #Belgrade

Skadarlija, quartier bohémien de Belgrade, Serbie ** #Skadarlija #Serbie #Belgrade

Skadarlija, quartier bohémien de Belgrade, Serbie ** #Skadarlija #Serbie #Belgrade

Skadarlija, quartier bohémien de Belgrade, Serbie ** #Skadarlija #Serbie #Belgrade

Skadarlija, quartier bohémien de Belgrade, Serbie ** #Skadarlija #Serbie #Belgrade

La Forteresse de Belgrade et le Parc Kalemegdan

Construite au début du 1er siècle avec des murs en terre, elle est devenue un castrum romain puis un château byzantin, suivie de la capitale du Despotat de Serbie, fut occupée par les Autrichiens … bref, des choses se sont passées entre ses murs.

Aujourd’hui, tu peux admirer la vue depuis la forteresse haute, te balader dans le parc à l’ombre des arbres, et aller jusqu’à la forteresse basse où se trouvent deux petites églises. Il y a également le Musée militaire et le Musée d’histoire naturelle ainsi que pas mal de statues et sculptures.

Forteresse Kalemegdan, Belgrade, Serbie ** #Serbie #Belgrade

Forteresse Kalemegdan, Belgrade, Serbie ** #Serbie #Belgrade

Forteresse Kalemegdan, Belgrade, Serbie ** #Serbie #Belgrade

Forteresse Kalemegdan, Belgrade, Serbie ** #Serbie #Belgrade

Forteresse Kalemegdan, Belgrade, Serbie ** #Serbie #Belgrade

Forteresse Kalemegdan, Belgrade, Serbie ** #Serbie #Belgrade

Forteresse Kalemegdan, Belgrade, Serbie ** #Serbie #Belgrade

Forteresse Kalemegdan, Belgrade, Serbie ** #Serbie #Belgrade

Forteresse Kalemegdan, Belgrade, Serbie ** #Serbie #Belgrade

Forteresse Kalemegdan, Belgrade, Serbie ** #Serbie #Belgrade

Le street art à Belgrade dans le quartier de Savamala

Si tu me lis régulièrement tu sais que le street c’est mon dada depuis quelques temps. Alors dans une ville aussi grande que Belgrade il était évident que j’allais partir en chasse ! Le street art à Belgrade se trouve dans le quartier de Savamala. Il n’est pas spécialement excentré, mais ce n’est pas non plus le centre-ville. Ceci dit il y a quand même la gare principale de Belgrade ! Le street est néanmoins caché dans des petites rues. Je me suis demandé où je mettais les pieds, mais en fait ce n’est pas un quartier qui craint. Tout au plus tomberas-tu sur des gens qui te regardent parce que tu n’es pas du coin.

Street Art Belgrade, Serbie ** #Belgrade #StreetArt

Street Art Belgrade, Serbie ** #Belgrade #StreetArt

Street Art Belgrade, Serbie ** #Belgrade #StreetArt

Street Art Belgrade, Serbie ** #Belgrade #StreetArt

Street Art Belgrade, Serbie ** #Belgrade #StreetArt

Street Art Belgrade, Serbie ** #Belgrade #StreetArt

Street Art Belgrade, Serbie ** #Belgrade #StreetArt

Street Art Belgrade, Serbie ** #Belgrade #StreetArt

Street Art Belgrade, Serbie ** #Belgrade #StreetArt

Street Art Belgrade, Serbie ** #Belgrade #StreetArt

Street Art Belgrade, Serbie ** #Belgrade #StreetArt

Street Art Belgrade, Serbie ** #Belgrade #StreetArt

Street Art Belgrade, Serbie ** #Belgrade #StreetArt

Street Art Belgrade, Serbie ** #Belgrade #StreetArt

Street Art Belgrade, Serbie ** #Belgrade #StreetArt

Street Art Belgrade, Serbie ** #Belgrade #StreetArt

Aller sur île : Ada Ciganlija

Située sur la Save, elle était sous l’occupation ottomane un marécage où l’on pratiquait les exécutions publiques (charmant). Aujourd’hui, en raison de sa position intéressante, elle est un centre de loisirs avec plages et installations sportives. En été elle accueille jusqu’à 300 000 personnes les weekends.

Quand j’étais à Belgrade, Mila de Entreprendre le Monde m’a contactée en disant qu’elle et son copain étaient également à Belgrade et qu’ils voyageaient en Europe en vélo. On a décidé de se rencontrer, et de se donner RDV à Ada Ciganlija. On a passé un moment très sympa ! Au niveau des prix des cafés et restos, il ne faut pas oublier qu’on est dans un endroit touristique et que les prix sont en conséquence. Certes, on est en Serbie donc les prix restent bas mais disons que c’est la fourchette haute de la Serbie.

Ada Ciganlija, Belgrade, Serbie ** #AdaCiganlija, #Belgrade #Serbie

Ada Ciganlija, Belgrade, Serbie ** #AdaCiganlija, #Belgrade #Serbie

Ada Ciganlija, Belgrade, Serbie ** #AdaCiganlija, #Belgrade #Serbie

Ada Ciganlija, Belgrade, Serbie ** #AdaCiganlija, #Belgrade #Serbie

Se balader dans les rues

L’architecture de la ville est plutôt intéressante, et se balader en ville est agréable, j’ai trouvé. Bien sûr j’aime les grandes villes, ce n’est peut être pas le cas de tout le monde. Mais j’ai aimé le fait qu’elle soit si active, qu’il y ait des restaurants, plein de cafés, que la vie nocturne soit si active … je pense qu’elle peut plaire comme une destination pour un weekend sympa.

Balade à Belgrade, Serbie ** #Belgrade

Balade à Belgrade, Serbie ** #Belgrade

Balade à Belgrade, Serbie ** #Belgrade

Balade à Belgrade, Serbie ** #Belgrade

Balade à Belgrade, Serbie ** #Belgrade

Balade à Belgrade, Serbie ** #Belgrade

Balade à Belgrade, Serbie ** #Belgrade

Balade à Belgrade, Serbie ** #Belgrade

Balade à Belgrade, Serbie ** #Belgrade

Balade à Belgrade, Serbie ** #Belgrade

Balade à Belgrade, Serbie ** #Belgrade

Parlement de Belgrade, Serbie ** #Belgrade

Belgrade est une ville moderne, dynamique, mais le passé récent est encore présent. Les blessures ne sont pas refermées, et apparemment ce n’est pas près d’être le cas. En passant devant le Parlement, j’ai été assez surprise de voir cette banderole en serbe et en anglais. Qui dit devant le Parlement dit « position officielle du pays » non ?

En m’approchant pour lire, j’ai réalisé que « les serbes » (entre guillemets car je ne sais pas de qui je parle, si je parle de l’état, des gens … ?) réclamaient justice pour des massacres perpétrés par, selon leurs mots, des « terroristes ». Leurs photos, leurs noms étaient affichés en gros, et les mots utilisés étaient assez violents. Bien sûr je ne juge pas cette violence, qui doit être proportionnelle à la douleur toujours ressentie par une partie de la population directement touchée par ces massacres. Je ne m’y attendais juste pas devant un bâtiment officiel. J’ai choisi de poster cette photo car on ne voit pas trop celles sur cette banderole qui sont difficiles et qui pourraient choquer (ça a été le cas pour moi). Le passé est encore bel et bien là.


Belgrade pratique

Où dormir ?

J’ai choisi de loger en-dehors du centre-ville, dans la proche banlieue. Imaginez la petite couronne de Paris quoi. C’était toujours pour la même raison : je voulais un endroit où je pouvais laisser ma voiture, et je voulais éviter de traverser la ville en conduisant (comme à Zagreb).

J’étais vraiment proche, il y avait quelques minutes en tram pour aller au centre de Belgrade. Et rien que le tram était une expérience ! Certains étaient neufs et modernes, d’autres étaient d’anciens tram aux portes qui ne ferment pas et aux chaises en bois d’écoliers. J’ai halluciné j’ai trouvé ça super drôle !

Bref, il s’agissait de ce airbnb.

Le plus c’était bien sûr le prix (plus bas à l’époque où j’ai réservé, tout augmente 😉 ) et le fait qu’il y a un wifi sûr et stable pour travailler. Le moins je dirais que c’était l’absence de cuisine (mais bon c’est si peu cher de manger dehors) et surtout le fait qu’il n’y avait pas de clé : il fallait sans cesse sonner pour rentrer dans la maison, et je devais prévenir quand j’allais rentrer tard pour avoir une clé et ne pas réveiller la famille.

Se déplacer

J’ai pris le tram donc, pour aller au centre ville. La seule question était de savoir comment acheter un billet, voire un pass à la semaine. Certes on est dans une capitale, mais tout le monde ne parle pas anglais. J’avais donc préparé ma phrase en serbe « bonjour je voudrais un ticket de tram s’il vous plait ». Sauf que je ne savais pas à qui demander et que quand j’ai demandé en anglais « où puis-je acheter un ticket de tram » on m’a regardé bizarrement car je crois qu’on ne m’a pas comprise.

J’ai finalement demandé au hasard à un kiosque à journaux et le gars m’a regardé en disant « Je parle anglais… » (t’as qu’à dire que mon accent serbe est nul aussi 😀 ) et heureusement c’est lui qui m’a expliqué. Alors effectivement, il faut demander au kiosque à journaux (il y en a partout). Si tu restes plusieurs jours, prends une carte à recharger. Pour être honnête, je n’ai aucune idée de combien coûte un trajet, tout ce que je sais c’est que je rechargeais à coup de 500 dinars serbes ce qui faisait à peine 5 euros. Quand la carte ne marchait plus dans le bus ou le tram, je descendais et allais la recharger.

Pour aller plus loin : tous les articles consacrés à la Serbie.


Epinglez cet article sur Pinterest

Que faire à Belgrade ? Toutes mes idées pour passer un bon moment dans la capitale serbe ! ** #Serbie #Belgrade

EnregistrerEnregistrer