Carnets de voyage – Février 2018

En janvier je vous avais laissé sur une note que je pense être un peu amère, sur mes débuts difficiles dans mon nouveau job à Liverpool. C’est vrai que lorsque j’ai écrit, c’était à chaud, c’est un peu le but de cette série d’articles « carnets » : je m’y ouvre un peu plus que dans les articles où je vous parle des différentes destinations que je découvre.

Bref, tout ça pour dire que j’ai reçu pas mal de messages un peu inquiets, me demandant si je ne faisais pas une petite déprime ou si je n’en faisais pas un peu trop. Je tiens à rassurer mes fans (quoi, laissez-moi rêver) :

  • Non, je ne déprime pas. Enfin, disons que quand je déprime ça ne dure jamais longtemps. Ca m’a pris quelques jours, mais j’ai fini par me mettre un coup de pied aux fesses pour arrêter de pleurnicher et trouver le moyen de re-kiffer la vie. Je ne vous cache pas que tous les matins, il me faut un grand coup de pied pour me donner le courage d’y aller. Mais j’ai fini par comprendre ce que j’étais censée faire à mon travail, ce qui rend les choses un peu moins compliquées : c’est toujours chiant, mais au moins je comprends ce que je fais ahah ! Et au fur et à mesure, c’est moins dur d’aller travailler.

  • Oui, j’en fais peut être un peu beaucoup, mais je vais être honnête : je ne peux pas faire bus-boulot-dodo. Je pourrais le faire si je kiffais le boulot, mais ce n’est pas le cas. Ce qui me fait tenir c’est justement d’avoir d’autres activités à côté qui me plaisent, sinon clairement je chiale. Du coup je garde le freelance, je garde le blog, je passe beaucoup de temps à papoter sur les réseaux sociaux avec les copains et les copines… j’essaie de remplir mon temps libre avec des trucs que j’aime et d’autres qui sont un peu plus légers, comme ça je peux dire que je ne fais pas que des trucs chiants dans ma journée. Bon du coup je n’arrête pas du matin au soir, mais pour l’instant ça me va comme ça.

Carnets de voyage - Février 2018

Le fameux point météo

Ouais je sais j’en ai beaucoup parlé en janvier, je recommence en février ! Désolée…

J’avoue, j’ai assez râlé en janvier, même beaucoup : tous les jours, tous les matins, quand j’entendais la pluie et le vent hurler dehors alors que le jour n’était même pas levé, c’était chiant. En février, c’était moins pire, OUF ! Je sais qu’en France ça a été Armageddon avec la neige. Ici on en a eu, une journée. Et ça n’a même pas tenu.

Il y a eu des jours de pluie. Mais beaucoup moins qu’en janvier. On a même eu de très belles journées et franchement je revis !

La résolution 2018

En janvier je vous avais dit « je ne prends jamais de résolutions, je ne les tiens jamais ». J’ai aussi dit que finalement, j’avais « piqué » la résolution d’une copine de Twitter, à savoir faire au moins une activité culturelle ou de plein air par weekend. Je m’y suis mise mi-janvier, pile avant de tomber malade ce qui m’a clouée au lit. Dommage ! Mais j’ai pas lâché l’affaire et j’ai tenu en février.

Le premier weekend : chasse au street art

Le premier weekend de février, j’ai passé un dimanche matin à chasser le street art de Liverpool sous un soleil magnifique et un froid piquant. C’était génial. J’ai découvert des coins de Liverpool où je n’ai pas encore été, et des fresques magnifiques. J’ai kiffé, marcher toute seule avec mon ipod dans les oreilles… et je me suis fait griller dans le bus par une fille qui m’a demandé « vous êtes française ? ». Je me suis demandé comment elle le savait, avant de réaliser que j’écoutais Jean-Jacques Goldman un peu fort MDR.

Street art, Liverpool ** #StreetArt #Liverpool

Street art, Liverpool ** #StreetArt #Liverpool

Street art, Liverpool ** #StreetArt #Liverpool

Street art, Liverpool ** #StreetArt #Liverpool

Le deuxième weekend : petit déjeuner dehors et shopping d’anniversaire

J’ai eu 32 ans le 11 février. C’était un dimanche, mais en fait le samedi matin avec L. on s’est motivées pour sortir, et aller prendre un petit déjeuner dans un café qu’elle avait envie de tester : The Bagelry. C’était dans le quartier chinois, donc pas vraiment à côté de chez nous mais ce n’était pas grave.

On a bien aimé le rapport qualité-prix. Je ne vais pas vous mentir, c’est très peu cher (4 donuts + 2 cafés = 11£ c’est donné). Donc ce n’était pas le plus grand restaurant du monde, mais c’était très correct, c’est une adresse que je vais garder et on va y retourner pour tester leur bagel, là on était parti sur du sucré. On voudrait essayer le salé maintenant.

Tant qu’on était dehors, et vu qu’il pleuvait, on a décidé d’aller dans les magasins. On a finit à Primark où mon côté Potterhead est ressorti et j’ai désormais de magnifiques chaussettes potteresques et UN MAGNIFIQUE SAC QUE JE VOULAIS TROP heureusement que c’était mon anniversaire, j’ai pu m’auto-justifier cet achat pas totalement superflu mais pas totalement indispensable.

The Bagelry, Liverpool ** #Liverpool

Gâteau d'anniversaire vegan

 

Le troisième weekend : encore de la bouffe

Je crois que c’est notre truc du moment avec L. de tester les restos de la ville. Je ne vais pas vous mentir, financièrement ça va un peu mieux ce qui nous permet, une à deux fois par semaine, de manger dehors. Bien sûr pas dans des grands restos, mais de toute façon dans le coin ce sont souvent ceux qui ne paient pas de mine qui sont les meilleurs. On a donc été prendre un petit déjeuner dans le restaurant qui a été élu 5 fois d’affilé « meilleur petit déjeuner de Grande Bretagne » pour vraiment pas cher du tout : les pancakes à 5,50£, l’English Breakfast (vegan) à 6£ et quelques, avec thé et café à volonté … une très bonne adresse dont je vous reparlerai !

Petit déjeuner The Tavern, Liverpool ** #Liverpool #TheTavern

Petit déjeuner The Tavern, Liverpool ** #Liverpool #TheTavern

Enfin, le quatrième weekend

Le dernier weekend de février, il a fait un temps magnifique … et glacial. Mais franchement je préfère largement ça à la pluie ! Avec un ami, nous avons enfilé nos 4 plus beaux pulls (bon ok, les 4 pulls c’était moi) + une doudoune (et en ce qui me concerne, un bonnet + une capuche, on n’est jamais trop prudent) (c’était sexy).

On est allé marcher à Prince’s Park qui est tout petit et Sefton Park juste à côté qui est plus grand et plutôt agréable. Je voulais lui montrer la serre mais on ne pouvait pas la visiter ce jour-là, dommage. Ensuite on est allé à Lark Lane. C’est une rue juste à la sortie du parc, L. m’avait déjà emmenée et j’avais trouvé ça super sympa : animé, des petits cafés, des restos, des boutiques, c’était mignon. Sauf que samedi c’était très calme, peut être parce qu’il était tôt ou parce qu’il faisait glacial (ceci dit on a vu un mec en bermuda. Grand fou).

On a cherché un endroit où prendre un café, on a fini à The Lark Bistro. Ca s’est transformé en déjeuner, et puis après on a continué à se balader, on est retourné vers centre-ville où on a trouvé un pub pour regarder le match de rugby Ecosse-Angleterre. Comme on soutenait l’Ecosse on a passé un bon moment (les anglais beaucoup moins par contre).

Princes Park, Liverpool ** #Liverpool

Le rituel du vendredi soir

En parlant de manger, le vendredi soir après le boulot, on essaie d’aller prendre l’air régulièrement. Prendre l’air en hiver à Liverpool ça veut dire « finir dans un bar ou dans un resto ». J’ai hâte que les beaux jours reviennent car L. me vend du rêve avec ses pubs préférés qui ont aussi des beer garden (c’est pas pour la bière que je veux y aller) (promis). On a donc testé les cocktails de Las Iguanas, le resto italien Zizzi (pourquoi ça s’appelle comme ça, je n’en sais rien, il faudrait que je creuse), le mexicain Evil Eye. J’espère garder cette tradition, c’est sympa et les restos à Liverpool ne sont pas trop chers donc c’est plutôt cool.

Restaurant Evil Eye, Liverpool ** #Liverpool

Restaurant Evil Eye, Liverpool ** #Liverpool

Las iguanas, Liverpool ** #Liverpool

Pizzeria Zizzi, Liverpool ** #Liverpool

Vivement mars …

En fait, vivement la fin de l’hiver, vivement le printemps, les fleurs, le soleil… Même si la plupart du temps le weekend je travaille à la maison, vous avez vu que j’essaie quand même de sortir faire des trucs. Avec le beau temps, ce sera beaucoup plus encourageant, et j’ai envie d’aller au Pays de Galles, pourquoi pas remonter en Ecosse… Bref, des trucs qui sous la pluie ne m’inspirent pas beaucoup.

Allez c’est bon j’arrête avec la météo !

Le point lecture

J’aimerais tellement avoir plus de temps pour lire ! J’ai une pile en attente plus haute que moi, c’est vous dire. Je lis un peu dans le bus, et le soir avant de dormir mais cela ne suffit pas pour finir un livre par semaine. Tant pis, je fais ce que je peux ! En février j’ai fini Sapiens, de Yuval Noah Harari. Il a bouleversé ma vision de beaucoup de choses, parfois je restais fixée sur un paragraphe, essayant d’analyser ce que je venais de lire et tout ce que je me disais c’était « punaaaaaiiiiise j’avais jamais fait gaaaaaffe ». C’est dur à expliquer sans vous spoiler, si vous voulez le lire, mais vraiment je vous le recommande très fortement !

Cet auteur a sorti un autre livre, Homo Deus. Je voulais enchaîner direct avec celui-ci, mais j’avoue j’ai eu besoin d’une pause avant. Du coup je me suis relancée dans Doctor Sleep de Stephen King, que j’avais mis de côté quand j’ai commencé Sapiens. Deus, ce sera après !

Sur ces bonnes paroles, je vous laisse. Les fins et débuts de mois sont toujours assez intenses (compta, facturation, et autres joyeusetés que les auto-entrepreneurs connaissent !) et il faut que je m’y penche !

Pour aller plus loin : lire les autres carnets de voyages


Epinglez cet article sur Pinterest

Carnets de voyage - Février 2018